• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Cinq jeunes meurent dans un grave accident à Kortessem : des cartouches de gaz hilarant retrouvées dans la voiture

L'accident a fait 5 morts (à gauche). Le protoxyde d'azote se trouve sous forme de cartouche (à droite). / © CAPTURE D'ECRAN VTM / FRANCE 3
L'accident a fait 5 morts (à gauche). Le protoxyde d'azote se trouve sous forme de cartouche (à droite). / © CAPTURE D'ECRAN VTM / FRANCE 3

Les enquêteurs pensent qu'il y a un lien entre l'accident qui a fait 5 morts à Kortessem (Belgique) et la présence de protoxyde d'azote dans la voiture.

Par EM

Des cartouches de gaz hilarant (protoxyde d'azote ou "proto") ont été retrouvés dans la voiture qui a foncé à vive allure dans la façade d’un café à Kortessem (Limbourg - Belgique), ce samedi dans la nuit. Cinq jeunes âgés de 18 à 22 ans sont morts sur le coup. Le café percuté a été complètement détruit, signe de la violence du choc.
 

Les enquêteurs n'ont pas encore prouvé le lien entre l'accident et la prise de ce produit. Mais la question est désormais posée. Et relance le débat sur le "proto", en vogue chez certains jeunes depuis quelques années.

Ce qu'on sait c'est que le protoxyde d'azote peut provoquer une légère euphorie. A haute dose, il peut être dangereux : manque d’oxygène dans le cerveau, maux de tête ou évanouissement. Les risques sont démultipliés quand cette inhalation est combinée  à la consommation de produits tels que du Poppers, des boissons énergisantes ou pire, de la cocaïne. 
 

Vendus dans le commerce


La consommation excessive de proto a déjà fait de nombreuses victimes : 17 personnes en seraient mortes en Angleterre entre 2006 et 2012, et deux cas de décès sont connus en France, dans l'Est, depuis 2016. Des décès ayant notamment pour origine une crise cardiaque, résultant d'une surconsommation.

"Nous faisons campagne pour freiner l’utilisation de ce produit mais le problème est tenace", explique le porte-parole de la police Dorien Baens, à VTM. Face à une consommation abusive nous pouvons donner une amende allant jusqu’à 350 euro".

Les capsules de protoxyde d'azote (appelé couramment "proto") provoquent chez leurs jeunes consommateurs des fous rires de quelques instants. En pratique, les utilisateurs vident une cartouche de proto dans un ballon de baudruche, puis hyperventilent dans ce ballon pour obtenir les effets désirés. Ce gaz hilarant se trouve très facilement et n'est pas très chère : environ 20€ les 50 recharges. Ces petites capsules servent notamment pour les bonbonnes de chantilly. 
 

Le rapport annuel de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) publié en décembre dernier soulignait que cette drogue bon marché était devenue très prisée des jeunes, notamment dans les Hauts-de-France. Des députés ont proposé récemment une loi pour encadrer la vente du gaz hilarant.
 

Deux jeunes footballeurs


Les cinq personnes qui ont trouvé la mort dans l'accident de Kortessem avaient autour de 20 ans. Parmi elles, figurent 3 jeunes footballeurs professionnels évoluant en Belgique et aux Pays-Bas. Le groupe revenait de boîte de nuit et avait célébré l’accession en 1ère division de Saint-Trond.

 

 

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus