Confinement : dans les Hauts-de-France, moins de TGV mais toujours autant de TER (pour l'instant)

Comme lors du premier confinement, la SNCF réduit son offre de trains en supprimant jusqu'à 70% des TGV circulant en France à partir de mercredi. Les TER ne sont en revanche pas concernés pour le moment.
Illustration
Illustration © MAXPPP
Etant donné la baisse de la fréquentation de ses trains grandes lignes depuis le reconfinement, la SNCF a décidé de supprimer 70% de ses TGV (inOui et Ouigo) à partir de mercredi. L'offre des trains Intercités sera également réduite à partir de jeudi avec le maintien d'un à deux aller-retours quotidiens.

Qu'en est-il des TER ? Lors du premier confinement à peine plus d'un TER sur 10 circulait dans les Hauts-de-France. Ces trains régionaux permettent à de nombreux français d'effectuer des déplacements entre leur domicile et leur lieu de travail.

Laurent Marty, directeur de la communication SNCF région Hauts-de-France, affirme que l'enjeu pour la compagnie est de "voir comment se comportent les clients, voir les flux des clients et adapter l'offre en fonction. Nous travaillons avec la Région, des études sont faites". Pour l'heure donc, tous les TER sont maintenus en Hauts-de-France mais cela pourra changer au fil des prochains jours.  Le président de la Région Xavier Bertrand a par ailleurs adressé un courrier ce lundi 2 novembre au directeur régional de la SNCF Frédéric Guichard, pour demander le remboursement automatique de tous les abonnements TER du mois de novembre (il n'est pour le moment pas systématique et se fait seulement à la demande de l'usager) et la possibilité de suspendre l'abonnement du mois de décembre. 

Concernant les règles sanitaires, le masque reste obligatoire dans les trains. Aucun renforcement des mesures n'a été annoncé à ce jour. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 sncf économie transports