COP26. Agir individuellement au quotidien peut-il vraiment changer les choses ?

Publié le
Écrit par François Gemenne avec Stéphane Mazzorato
Devant le Scottish Event Campus (SEC), à Glasgow, durant la COP26, le 11 novembre 2021
Devant le Scottish Event Campus (SEC), à Glasgow, durant la COP26, le 11 novembre 2021 © Andrew Milligan/Press Association Images

Transports, alimentation … Nous pouvons changer notre quotidien pour réduire notre empreinte carbone, et cela peut représenter plus de 20% de réductions des émissions. Mais nos efforts individuels doivent être complétés par des choix collectifs, insiste François Gemenne, du GIEC.

"Deux minutes pour le climat" :  Si j’agis au quotidien, ça peut vraiment changer les choses ?

Oui : c’est nécessaire, mais ce n’est pas suffisant. Il y a énormément de choses que nous pouvons changer dans notre quotidien pour réduire notre empreinte carbone : dans notre usage des transports, dans notre alimentation. 

Globalement, on estime que ces gestes du quotidien peuvent représenter jusqu’à 25% de réductions des émissions, en France. Si on y ajoute les investissements que l’on peut faire soi-même, par exemple pour mieux isoler son logement, on peut arriver jusqu’à une baisse de 45%. Mais ça, c’est vraiment comme si nous vivions tous comme Greta Thunberg. 

Plus réalistement, on estime que nos efforts individuels représentent environ une baisse de 20% de nos émissions de gaz à effet de serre, c’est-à-dire un quart de l’effort à accomplir. Le reste devra forcément venir des actions des entreprises et du gouvernement, dans des secteurs comme l’agriculture ou l’industrie.

Tout l’enjeu, c’est donc que nos efforts individuels se traduisent aussi par des choix collectifs : si ces choix collectifs ne sont pas faits, alors nos efforts individuels ne serviront pas à grand-chose, et nous finirons par être découragés, parce que le poids de l’effort reposera alors exclusivement sur les épaules des individus. 

C’est pour ça qu’on a parfois accusé les petits gestes du quotidien de fournir une bonne excuse à l’Etat ou aux entreprises pour ne pas agir ! Aujourd’hui, nous sommes vraiment au moment où nous devons poser ces choix collectifs : c’est essentiel pour le climat, mais aussi pour la justice sociale. 
 

A l’occasion de la COP26, le chercheur en géopolitique de l’environnement et des migrations François Gemenne répond à 10 questions sur le réchauffement climatique : "Deux minutes pour la planète", chaque jour, une vidéo en ligne et diffusée après les 19/20 de France 3 Nord Pas-de-Calais et Picardie.

#LesHautsEnVert
Dans le cadre de la COP26, France 3 Hauts-de-France lance l'opération #LesHautsEnVert du 1er au 14 novembre 2021. Vous retrouverez chaque jour nos reportages et articles en lien avec la protection de l'environnement sur notre site hdf.france3.fr.


Suivez également la COP26 en ligne avec les mots-dièse #COP26, #COP26Glasgow, #ClimateChange, #TogetherForOurPlanet

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.