Coronavirus : 135 euros d'amende sans attestation ou déplacement justifié, les autorités durcissent le ton

Même pour faire du sport ou faire vos courses, cette attestation à remplir soi-même est obligatoire.
© EMMANUEL QUINART / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
Passée la prévention, les forces de l'ordre vont désormais vous verbaliser, à compter de ce mercredi 18 mars, si vous êtes contrôlé hors de chez vous sans être muni d'une attestation sur l'honneur. Cette attestation n'est valable qu'en version papier, et contrairement à ce que le gouvernement annonçait dans un premier temps, n'est plus valable sous forme numérique sur votre téléphone.
 
"Si l'attestation ou la dérogation est claire et respectée, pas de problème", indiquait hier un gendarme nordiste, "mais si c'est pas le cas on explique aux gens qu'à partir de demain ça ne pourra plus passer". L'amende s'élève à 135 euros pour les contrevenants, voire jusqu'à 375 euros pour les amendes majorées, indique un décret paru au Journal officiel.
 
Coronavirus : 135 euros d'amende sans attestation
 
Ainsi, pour sortir de chez soi en cette période de confinement, il ne suffit pas de pouvoir justifier son déplacement (faire des courses, se rendre à la pharmacie ou chez le médecin, rejoindre son lieu de travail si le télétravail est impossible, rejoindre son domicile, garder des enfants ou se rendre au domicile d'une personne vulnérable, ou faire du sport seul), il faut également se munir d'un papier qui l'atteste.
 
Cette attestation, accessible sur le site du gouvernement, peut être imprimée ou bien rédigée sur un papier libre à partir d'un modèle, détaillé dans cet article. Pour être valide, la version manuscrite doit reprendre l'intégralité du texte de l'attestation, et non pas seulement le point que l'on désire cocher.
 
Rappelons qu'aller marcher pour se dégourdir les jambes dans un parc, ça ne compte pas comme de l'exercice physique. "L’activité physique, ce n’est pas une promenade. C’est, par exemple, venir courir sur un temps court, et près de son domicile" rappelait un fonctionnaire à La Voix du Nord. 

"Le mesures sont suffisamment strictes, mais il faut les respecter", a plaidé ce mercredi matin sur Europe 1 Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France. "C'est pour éviter que ce virus ne prenne de la force. Il va falloir respecter les forces de l'ordre. Les forces de l'ordre qui font respecter le confinement, elles ne le font pas par plaisir. "
 
"Il y a des endroits où c'est respecté à 100%, il y a d'autres endroits où on peut continuer à sortir", a poursuivi Xavier Bertrand. "Non c'est pas vrai. J'en ai parlé avec le préfet des Hauts-de-France hier, et il me disait qu'il faut qu'on soit sûr, que dans tous les endroits, dans tous les quartiers, ce soit bien respecté. le respect des consignes, quel que soit votre caractère et tempérament, aujourd'hui, c'est pas une option."

92 
Mercredi 18 mars, les autorités ont procédé à 50 verbalisations dans le Pas-de-Calais et à 92 danas le Nord.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société police sécurité