Coronavirus - Dans l'Aisne, les travaux de voirie reprennent progressivement

Mis entre parenthèses depuis le début du confinement, les travaux d'entretien des routes reprennent doucement un peu partout. Le retard ne sera pas rattrapé, mais la plupart des chantiers seront maintenus.

A Soissons, des travaux de purge sur une chaussée dégradée viennent tout juste d'être réalisés.
A Soissons, des travaux de purge sur une chaussée dégradée viennent tout juste d'être réalisés. © Ville de Soissons
« Tous les chantiers étaient arrêtés. C'était normal, mais là on voit  des gens qui recommencent à retravailler », constate Benoit, responsable d'une société de transport dans le soissonnais. Il arpente quotidiennement le réseau routier régional au volant de son camion et n'a pas manqué d'observer ces jours derniers le retour des travaux sur certains axes de la région. Des chantiers qui réapparaissent progressivement. Ici, des équipes rebouchent des trous sur la chaussée, là des ouvriers refont un morceau de revêtement. Une image quasiment disparue depuis le confinement : partout l'entretien des routes avait été limité au plus urgent.
 
L'entretien urgent n'a jamais cessé totalement, mais de nombreuses opérations ont été reportées.
L'entretien urgent n'a jamais cessé totalement, mais de nombreuses opérations ont été reportées. © Rémi Vivenot

Est-ce la preuve de ce retour de l'activité ? Personne n'était disponible pour répondre à nos questions du côté des responsables de la Direction régionale des routes Nord à Lille ou à la Voirie départementale de l'Aisne, en charge des routes départementales. Leurs responsables de la communication nous on fait savoir que tous étaient trop occupés par des réunions destinées justement à préparer la reprise des chantiers. D'importants travaux d'aménagement doivent d'ailleurs débuter le 4 mai pour la DIR Nord sur la route nationale 2 dans la côte de Crouy, dans l'Aisne.  

Une reprise compliquée mais faisable

Thomas Boquet, directeur d'exploitation de l'Agence "Eiffage" de Ciry-Salsogne (02), une des principales entreprises de travaux routiers de l'Aisne confirme cette reprise. « Nous étions à l'arrêt complet durant 3 semaines. Notre activité a repris doucement le 22 avril par des travaux privés. Depuis une semaine, nous redémarrons avec 90 % du personnel ». Ce redémarrage ne se fait pas sans complications compte tenu des mesures de précaution à prendre pour le personnel. « Nous avons forcément une perte de rendement, mais nous avons besoin de travailler. Il y a des choses qui sont décalées. C'est compliqué, mais c'est faisable. Les clients ne nous mettent pas la pression », raconte le responsable, content de voir le travail reprendre.

Calendrier décalé

La municipalité de Soissons est sur la même longueur d'onde. En ville, les travaux sont de retour dans les rues. Des réparations viennent tout juste d'être réalisés sur plusieurs rues. « Les deux grosses sociétés de travaux ont repris leur activité. Avant elles n'étaient pas opérationnelles, mais depuis le 27 avril, elles sont en mesure de reprendre en sécurité", explique Alain Louvet, Maire-adjoint de Soissons en charge des travaux et de l'urbanisme. « Ces travaux étaient prévus à la sortie de la période hivernale. Les opérations programmées reprennent dans l'ordre du calendrier établi, prévu et budgeté. On reprend simplement avec un décalage dans le temps. Un bon mois de retard ce n'est pas catastrophique ».

L'activité des services techniques de la Ville, elle aussi retrouve des couleurs. « Beaucoup de personnels étaient en activité partielle, maintenant, cela redevient plus normal. Toutes les purges de chaussées, les rebouchages de trous sont repartis comme d'habitude », précise Alain Louvet.
Les travaux reprennent dans l'ordre prévu, mais avec un gros mois de retard.
Les travaux reprennent dans l'ordre prévu, mais avec un gros mois de retard. © Ville de Soissons.

Même situation à Saint-Quentin. Les services de la ville avaient jusqu'ici limité leur activité d'entretien des chaussées à l'essentiel. Désormais, il y a plus de monde sur le terrain. « Depuis lundi, les travaux ont repris pour la ville et pour l'agglomération conformément aux guides de recommandations des professions. Tout était à l'arrêt le temps que les équipement de protection individuelles soient prêts", explique Frédérique Macarez, Maire (L.R.) de la capitale de haute Picardie.

Des travaux plus coûteux

"Nous étions très pressés que cela reprenne pour soutenir la vie économique », assure l'élue. Elle sait malheureusement aussi que les nombreuses contraintes pour réaliser ces travaux vont générer une augmentation de leur coût. « Nous aurons un surcoût à absorber. Cela va peser sur le budget, même si c'est négocié avec les entreprises. Mais nous voulons soutenir l'activité et avoir un bon taux de réalisation. Les projets de rénovation de rues sont maintenus, on doit pouvoir s'en sortir", affirme-t-elle.
A Soissons aussi, la plupart des travaux seront maintenus cette année. A l'exception de la poursuite du réaménagement du centre ville. « Les travaux de la rue du collège devaient démarrer en avril et durer jusqu'en septembre/octobre. Ce chantier n'a pas pu démarrer. Nous nous sommes posés la question de les différer ou de les ajourner. Le maire a décidé de les reporter en 2021 pour ne pas ajouter des perturbations pendant 6 mois chez les commerçants qui sont déjà fragilisés. C'est une décision raisonnable », estime Alain Louvet, l'adjoint en charge des travaux.

Les chantiers devraient refleurir de manière plus manifeste à partir du 11 mai. Un retour des travaux qui coincide avec la reprise déjà visible de la circulation automobile.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter