Coronavirus : le cap des 100 morts franchi chez nos voisins britanniques, les écoles fermeront vendredi

Le Guy's Hospital à Londres ce mercredi. / © NEIL HALL/EPA/Newscom/MaxPPP
Le Guy's Hospital à Londres ce mercredi. / © NEIL HALL/EPA/Newscom/MaxPPP

Le Royaume-Uni a décidé ce mercredi de fermer ses écoles à partir de vendredi et jusqu'à nouvel ordre pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé le ministre de l'Education Gavin Williamson. Le cap de 100 morts lié à la pandémie a été franchi.

Par YF avec AFP

Les écoles fermeront leurs portes "vendredi après-midi et resteront fermées jusqu'à nouvel ordre", a-t-il annoncé devant le Parlement.

Le bilan de la pandémie de nouveau coronavirus a dépassé les 100 morts ce mercredi au Royaume-Uni avec l'annonce par les services sanitaires de 33 nouveaux décès en une seule journée, marquant une nette accélération dans le pays.  Avec 32 décès de plus en Angleterre et un en Ecosse, le bilan est désormais de 104 morts au Royaume-Uni, soit une augmentation de près de moitié en une journée.
 

Face à la propagation de plus en plus rapide du Covid-19, le gouvernement de Boris Johnson, critiqué pour sa réponse jusqu'alors très timorée par rapport à celle des autres pays européens, a demandé lundi aux Britanniques d'éviter tout déplacement ou contact non essentiel, conduisant à un net ralentissement de l'activité.

Le Premier ministre, qui doit tenir son point presse quotidien dans l'après-midi, a annoncé que les décisions concernant les fermetures de écoles seraient prises "de manière imminente". Mais sans attendre, les gouvernements locaux gallois et écossais ont annoncé la fermeture des écoles à partir de la fin de la semaine.
 

"Je ne peux pas promettre qu'elles rouvriront avant l'été", a averti la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon. Au total, 2 626 cas de personnes infectées ont été officiellement recensés au Royaume-Uni. Mais le service public de santé britannique (NHS) ne teste pas systématiquement tous les malades et se concentre sur les cas les plus graves, malgré les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui exhorte à "tester, tester, tester".
 

En réalité, il est "raisonnable" de penser que 55 000 personnes sont atteintes, a estimé mardi le conseiller scientifique du gouvernement Patrick Vallance.

Face aux critiques, le gouvernement s'est engagé à augmenter le nombre des tests de 5 000 à 10 000 par jour "d'ici à la semaine prochaine". L'objectif est d'atteindre 25 000 tests quotidiens dans les hôpitaux "dans les quatre semaines", a-t-il précisé.
 

Sur le même sujet

Les + Lus