Coronavirus - Confinement : peut-on utiliser son vélo pour faire un peu d'activité physique ? A quelles conditions ?

Oui, on peut utiliser le vélo pour aller travailler ou faire ses courses. Et pour faire un peu d'activité physique ? Les avis (y compris juridiques) divergent... On fait le point.

Du vélo en période de confinement ?
Du vélo en période de confinement ? © NICOLAS TUCAT / AFP
Vélo et confinement. Que ce soit pour aller travailler ou pour faire ses courses, l'utilisation du vélo est autorisée. Sur ce point, pas de problèmes. Tout le monde est d'accord. 

En revanche, les avis sont moins tranchés voire contradictoires lorsqu'il s'agit de faire de l'exercice physique à vélo à un kilomètre de distance de chez soi et pendant moins d'une heure. Certains estiment que non : c'est interdit, d'autres pensent l'inverse. 
 

Avis partagés sur l'exercice physique


A la mairie de Lille (où aucun arrêté municipal n'a été pris sur le confinement en plus des textes de loi nationaux), on renvoie au ministère de l'Intérieur : le cyclisme n'est pas autorisé dans le cadre de la dérogation de déplacement lié à l'activité physique. Plus précisément, selon le même ministère, les enfants peuvent être à vélo ou à trottinette à moins d'un kilomètre du domicile et pendant moins d'une heure et accompagnés d'un seul adulte, qui lui doit être à pied.

Thierry du Crest, coordinateur interministériel du vélo, a précisé la position de l’État sur ce sujet le 23 mars dernier. Pour lui, la pratique du vélo est interdite lorsqu’il s’agit « d’une activité physique ». 
 


Selon Ludovic Duprey, vice-président adjoint au tribunal de grande instance de Lille et auteur d'un petit précis du code de la route à destination des cyclistes (le Code du Cycliste), le vélo est autorisé puisqu'aucun moyen de transport n'est mentionné dans le décret :"Vous êtes parfaitement libre de votre choix de votre mode de transport puisqu'il n'existe pas législativement de liste limitative", explique-t-il au site Weelz.fr.

Selon ce principe, le vélo est donc utilisable 
pour les motifs actuellement disponibles (que vous retrouvez sur l'attestation de déplacement dérogatoire):

 

"Contestable"

 

"Attention à ne pas prendre le vélo pour aller rejoindre des copains et jouer au foot", précise toutefois Laurence Brunet, avocate à Lille, en faisant référence à cette case de l'attestation de déplacement dérogatoire (activité physique).

Mais pour elle, si ces conditions sont respectées et s'il n'y a pas d'arrêté municipal en plus concernant le vélo et le confinement, selon le décret du 23 mars 2020, qui fait référence, "Oui" le vélo est autorisé, tout simplement car il n'est pas interdit dans ce décret. Les éventuelles contraventions qui en découleraient, seraient donc "contestables". Or des contraventions, il y en a beaucoup en ce moment. Pour de nombreux policiers, le vélo ne serait pas autorisé.
 


 

"Nous analysons les possibilités de recours"

 

A Strasbourg, Olivier Schneider, président de la Fédération des Usagers de la Bicyclette qui regroupe 350 associations en France, soient 100 000 personnes, analyse avec son équipe, les possibilités de recours juridiques. "Ce matin, nous avions 514 signalements à propos de l'utilisation du vélo par nos adhérents, dont plus de la moitié se sont faits verbaliser".
 


Selon lui, des verbalisations auraient eu lieu également alors que le motif indiqué sur l'attestation dérogatoire de déplacement était le travail ou les courses. "Il y a même des préfets qui ferment des pistes cyclables, c'est le cas dans les Ardennes à ma connaissance. Ce n'est pas acceptable. Non seulement le seul texte de référence n'interdit rien sur le vélo mais la communication des ministères à ce sujet est souvent contradictoire. Nous analysons les possibilités d'un recours juridique". 

Qui croire ? Quelle attitude adopter ? Une clarification semble nécessaire, surtout avec les vacances et le beau temps.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus - confinement : conseils pratiques santé société coronavirus/covid-19