Coronavirus / déconfinement : les brocantes reprennent en Belgique... et en France, ça se passe comment ?

Il est autorisé d'organiser une brocante en France... mais sous des conditions très strictes.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © QUENTIN VASSEUR / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Les Belges viennent de renouer avec leurs brocantes.  Une "excellente nouvelle", qui "démontre que la vie et la liberté reprennent leurs droits, même si nous devons rester vigilants", selon les dires du ministre fédéral des PME et des Classes moyennes Denis Ducarme, cité par la RTBF. Une reprise strictement encadrée : les brocantes, marchés aux puces et vide-greniers ne peuvent accueillir que 50 exposantsau maximum.

 

Organisation stricte

Et en France ? Le printemps sans brocante a fait mal au cœur de nombreux amateurs, mais il a surtout placé les professionnels dans une situation financière très difficile. Ce week-end des 6 et 7 juin, dans le Nord et le Pas-de-Calais, des brocantes devaient se tenir à Blaringhem, Croix, Roost Warendin, Barlin, Courrieres, Evin-Malmaison, Hulluch, Thumeries, Lallaing, Roost-Warendin ou encore Iwuy. Toutes ont été annulées.

Pourtant, depuis le 2 juin, les brocantes peuvent à nouveau se tenir, mais comme en Belgique leur organisation doit être très encadrée. "Les brocantes et vides-greniers peuvent s’apparenter à des marchés", indique-t-on à la préfecture du Pas-de-Calais. "À ce titre, ils sont soumis à l’article 38 du décret n°2020-663 du 31 mai 2020 qui prévoit que les marchés, couverts ou non, peuvent accueillir dans leur ensemble un nombre de personnes supérieur à 10 personnes, tout en empêchant la constitution de groupes de plus de 10 personnes au sein même du marché.."

Concrètement, une personne ou une association qui souhaiterait organiser une brocante devrait obtenir l'aval du maire, mais également du préfet, et ce dernier peut interdire leur tenue "si les conditions de leur organisation ainsi que les contrôles mis en place ne sont pas de nature à garantir le respect des mesures d’hygiène, de distanciation sociale ou de regroupement de plus de dix personnes en leur sein."

Parmi ces mesures, on peut citer le contrôle des accès, la régulation des flux de personnes, la séparation des espaces, un sens de circulation unique, un signalement au sol pour marquer les distances, des distributeurs de solution hydroalcoolique, des protections en plexiglas ou des masques pour les brocanteurs, un affichage des consignes...

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international déconfinement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter