Coronavirus : une enquête révèle le nombre d'élèves qui ne suivent pas les cours à distance dans le Nord Pas-de-Calais

L'Académie de Lille a enquêté pour savoir combien d'élèves étaient "perdus" par leurs professeurs, qui ne peuvent pas les joindre pour assurer la "continuité pédagogique" souhaitée, deux semaines après la fermeture des établissements scolaires pour lutter contre le coronavirus.
L'école à la maison (image d'illustration)
L'école à la maison (image d'illustration) © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Les élèves confinés suivent-ils bien les cours ? Répondent-ils à leur professeurs via les plateformes en ligne ? Gardent-ils contact avec leurs établissements ? Pour répondre à ces questions, l'Académie de Lille a réalisé une enquête auprès des collèges et écoles du Nord et du Pas-de-Calais. Objectif : évaluer la "continuité pédagogique", c'est-à-dire la capacité des établissements à poursuivre le travail scolaire pendant la crise du coronavirus. 

France 3 Nord Pas-de-Calais s'est procuré les résultats de cette enquête. On y apprend d'abord que 8,8% des collégiens du public n’ont pas répondu aux sollicitations des équipes pédagogiques ces dernières semaines. Avec des différences selon les départements : 7,3% dans le Nord et 11,4% dans le Pas-de-Calais. De la 6ème à la 3ème, on constate peu de variations, comme le montrent ces graphiques. Ce taux d'élèves non-répondants est toutefois moins élevé en 6ème et un peu au-dessus en 4ème. 
 

On constate en revanche des différences significatives selon le type de collège. Les collèges en REP ou REP + (Réseau d'Education Prioritaire) ont plus d'élèves non-répondant. 11,8% par exemple dans les collèges REP+ contre 8,8% en moyenne dans l'Académie de Lille. 
 

Dans les écoles publiques, le nombre d'élèves non-répondants est moins élevé que dans les collèges : 4,8%. Avec peu de différences selon les départements : 5,3% dans le Nord, 4% dans le Pas-de-Calais.
 


"Aller chercher les élèves"


Ces chiffres sont globalement plus élevés dans nos départements que la moyenne nationale. Au plan national,  Jean-Michel Blanquer a estimé mardi qu'"entre 5 et 8% des élèves" ont été "perdus" par leurs professeurs. "Il y a un grand risque" que la situation actuelle "creuse les inégalités", a reconnu le ministre de l'Education nationale sur Cnews, entre les familles qui ont la possibilité de faire la classe à la maison et les autres.

Pour y remédier, il a détaillé plusieurs dispositifs qui doivent permettre d'"aller chercher des élèves":
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société