Coronavirus : dans les Hauts-de-France, la galère des couples qui doivent reporter leur mariage à cause du confinement

Des mariages reportés, c’est l’une des conséquences du confinement. Pour se dire "oui", il faudra attendre jusqu’au 11 mai, voire plus. La plupart de ceux qui devaient se dérouler jusque mi-juillet ont déjà été décalés, suite à l'allocution d’Emmanuel Macron lundi 13 avril.

Confinement jusqu'au 11 mai oblige, beaucoup de couples doivent reporter leur mariage.
Confinement jusqu'au 11 mai oblige, beaucoup de couples doivent reporter leur mariage. © Les Craneuses / Willy Brousse

"On doit vérifier avec tous les autres prestataires"

Mégane, 27 ans, et Simon, 30 ans, auraient dû se dire "oui" le 23 mai 2020 à Villers-Bretonneux, à l’est d’Amiens. Une date choisie depuis plus d’un an, lorsque Simon a demandé Mégane en mariage. En couple depuis treize ans, ils attendaient cette date avec impatience : "C’est vrai qu’on n’est plus à un an près, sourit Mégane, mais ça nous a quand même mis un coup au moral !" Tout était quasiment prêt. La jeune femme avait même fait faire les dernières retouches de sa robe de mariée !
Le faire-part de Mégane et Simon
Le faire-part de Mégane et Simon © Mégane Teirlynck

Mais lundi 13 avril, l’annonce de la prolongation du confinement a mis fin à tout espoir de s’unir à la date prévue. Ils se sont donc mis en quête d’une autre date : "La salle de réception qu’on avait choisie à côté de Montdidier est libre le 1er mai 2021 mais on doit vérifier avec tous les autres prestataires fleuriste, photographe, DJ, etc, qu’ils seront bien disponibles à cette date. Ils sont tous assaillis de demandes de reports donc on espère qu’il n’y aura pas de doublons, on attend la confirmation pour prévenir nos invités."


Refaire graver les alliances

Anne, 29 ans, et Raphaël, 30 ans, eux aussi, ont choisi de décaler leur mariage en 2021, pour pouvoir garder le même lieu de réception, en période estivale. À l’origine, le couple avait choisi le pont du 8 mai 2020 pour célébrer son union dans l’Oise, avec une organisation millimétrée : le mariage civil prévu le 7 en fin de journée à Ressons-sur-Matz, la cérémonie religieuse ainsi que toutes les festivités le 9 dans une propriété à Verneuil-en-Hallate et un départ le 11 mai en voyage de noces aux Seychelles.

Tout est tombé à l’eau. "On a dû régler la totalité du voyage quand même, mais l’agence nous a fait un avoir de 18 mois, explique Anne. On essaiera de l’utiliser dès qu’il sera de nouveau possible de voyager, même si c’est avant le mariage, car on ne sait pas comment la situation va évoluer. On espère que l’agence ne va pas couler d’ici là."
Anne et Raphaël ont dû décaler leur mariage à l'été 2021.
Anne et Raphaël ont dû décaler leur mariage à l'été 2021. © Anne Rousseaux

Et ça n’a pas été leur seule source de stress. "Depuis le début du confinement, on savait que ça allait être compliqué de maintenir notre mariage en mai, mais le prestataire de la réception attendait une annonce officielle pour nous proposer le report, ce qu’il a fait mardi. Maintenant qu’on a trouvé une nouvelle date qui nous convient, en juillet 2021, ça va beaucoup mieux, et quand on voit tout ce qui se passe autour de nous, on relativise. On est en bonne santé, c’est le principal", ajoute-t-elle.

Côté finances, ce report ne devrait pas occasionner trop de frais supplémentaires. "On devra peut-être racheter quelques robes aux petites filles d’honneur qui auront grandi. On avait aussi acheté des M&M’s qui seront périmés en juillet 2021, mais sinon pour le reste ça devrait aller !" Les alliances, elles, étaient déjà gravées mais le bijoutier a rassuré le couple, il sera possible de remplacer l’inscription par la nouvelle date ! 


Just (pas encore) married

Pour Clarisse, 27 ans, et Augustin, 30 ans, d’Estrées dans le Nord, c’est déjà le deuxième report ! Initialement prévu en octobre 2019, ils avaient repoussé leur mariage au 4 avril 2020 car ils attendaient un heureux événement. Cette fois c’est le coronavirus qui les oblige à reculer encore ce grand jour, mais pour eux, ce sera tout de même en 2020, le 21 novembre : "On avait vraiment eu un coup de cœur pour le lieu qu’on a trouvé à Cantin dans le Nord, et si on voulait se marier là cette année, il n’y avait plus que deux dates disponibles, en novembre. Au printemps ou en été, la salle était déjà réservée jusqu’en 2022 !", explique Clarisse. "Quand le confinement a été annoncé mi-mars, on était à trois semaines du mariage. Sur le coup on était dégoûtés car tout était prêt. On était aussi embêtés pour nos invités. Certains devaient venir de loin en avion, ils n’ont pas pu se faire intégralement rembourser."
Le faire-part de Clarisse et Augustin
Le faire-part de Clarisse et Augustin © Clarisse Ruckebush

Mais passée la déception, le couple préfère positiver : "II vaut mieux décaler et avoir la famille en bonne santé plutôt que faire prendre des risques aux gens, et puis on se dit que ce sera peut-être encore mieux !" D’ici là, Clarisse et Augustin vont devoir se replonger dans les préparatifs. "La salle du vin d’honneur ne sera pas disponible le 21 novembre donc il va falloir en retrouver une et puis je vais devoir refaire les petits cadeaux souvenirs prévus pour les 120 invités, avec la bonne date, ainsi que les menus. J’y avais passé plusieurs heures, il va falloir tout recommencer ! Mais pour les faire-parts, on ne va pas en réimprimer,  on préviendra les gens oralement du changement de date", confie Clarisse.  


2021, une année très prisée pour les mariages

Ces couples sont loin d’être des cas isolés, confirme Marina Autin, organisatrice de mariages basée à Amiens. Depuis mardi 14 avril, son téléphone n’arrête pas de sonner : "Suite à l’annonce d’Emmanuel Macron d’interdire les rassemblements jusque mi-juillet, on a pour l’instant reporté tous les mariages qui étaient prévus jusqu’à cette date car tous prévoyaient une centaine d’invités".

Et même pour ceux qui souhaitaient s’unir en plus petits comités, c’est impossible au moins jusqu’au 11 mai. Les mairies n’assurent plus aucun mariage hormis dans deux cas très précis, avec l’accord du procureur de la République : s’il l’un des deux futurs époux risque de décéder de manière imminente ou pour les militaires qui doivent partir en opérations extérieures.
Mieux vaut ne pas tarder pour réserver ses prestataires.
Mieux vaut ne pas tarder pour réserver ses prestataires. © Les Craneuses / Samantha Pastors

"La plupart de nos clients ont choisi de reporter leur mariage en 2021, parce qu’ils veulent une période propice au beau temps donc pour eux c’est difficile de se projeter sur un mariage en hiver, et pour le reste de la saison estivale 2020, toutes les dates sont quasiment déjà prises, indique Marina. En général, ils gardent les mêmes prestataires pour ne pas perdre les acomptes qu’ils ont déjà versés", ajoute-t-elle.

D’autres changent carrément leurs plans mais c’est beaucoup plus rare : "On a un couple qui devait se marier fin avril sur la Côte d’Opale qui finalement a décidé de partir sur un autre projet en janvier à la montagne ! Dans ce cas, il y a un impact sur le prix car nous devons recommencer le travail, mais pour ceux qui conservent le même projet, on ne prend pas de supplément, car personne n’est responsable de cette situation, même si en tant que professionnels, on s’inquiète. On va avoir un gros manque à gagner car le nombre de dates en 2021 ne sera pas extensible. On essaie de trouver un compromis pour, à la fois satisfaire nos clients, et ne pas bloquer trop de dates pour les nouveaux clients qui souhaiteront se marier en 2021."

L’année 2020 s’annonçait déjà comme année fort prisée pour se dire "oui". Avec tous les reports, l’année 2021 le sera encore plus. Mieux vaut ne pas tarder pour réserver ses prestataires. "Avec le confinement qui dure, les gens ont le temps de se consacrer à cela", constate Marina qui a déjà reçus plusieurs appels en ce sens. Voilà donc une nouvelle idée pour s’occuper au moins jusqu’au 11 mai !
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
famille société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter