Coronavirus : le tennisman nordiste Lucas Pouille lance une marque de distributeurs de gel hydroalcoolique

Le joueur de Loon-Plage s'est lancé dans la création de l'entreprise avec un ami.

© MAXPPP
Des courts de tennis à l'entreprenariat, il n'y a qu'un pas. Le joueur de tennis nordiste Lucas Pouille n'est pas resté les bras croisés pendant la période de confinement, et vient de lancer aux cotés de l'un de ses amis une marque de distributeur de gel hydroalcoolique : Hygy.
 
"La société de mon ami Maxime Rousseaux était complètement à l'arrêt", a expliqué le joueur de Loon-Plage au Parisien. "On s'est dit que ce serait une super idée de créer cette nouvelle marque, à laquelle je me suis associé, pour lancer ces bornes que l'on n'a pas besoin de toucher avec les mains et qui permettent aussi, via leur écran, de devenir un outil de communication."
 
Concrètement, le distributeur détecte par infrarouge lorsqu'une main se trouve en-dessous et distribue une dose de gel hydroalcoolique. Le produit se destine aux entreprises, ou aux commerces accueillant du public.
 
HYGY La borne iSAFE en magasin

De quoi envisager une reconversion, pour le vainqueur de la Coupe Davis 2017 au Stade Pierre-Mauroy ? "Je vais ressortir de cette crise avec d'autres capacités", a ajouté Lucas Pouille auprès du Parisien. "La chose la plus importante que j'ai apprise, c'est qu'il faut contrôler ce que l'on peut contrôler. Et cela a un lien avec le court, dans le sens où tu dois te concentrer sur ce que tu peux gérer : ton tennis, ton attitude, ta préparation, ton sérieux, ta rigueur." 
L'avenir de la saison de tennis reste très flou. Entre l'annulation de Wimbledon, le report de Roland-Garros à la fin septembre ou l'incertitude qui entoure l'US Open, impossible de dire quand Lucas Pouille reprendra le chemin des courts de tennis. "Je pense qu'on saura fin juin si l'année est annulée ou pas", déclarait le joueur au quotidien parisien. "Il faut quand même se préparer."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lucas pouille sport tennis coronavirus/covid-19 santé société