"Tous les voyants sont au vert pour aller le plus loin possible", rencontre avec Lucas Pouille invité du tournoi challenger de Lille

Il n'avait pas exercé son art dans la région depuis bien longtemps (2018). Rétrogradé au 289ème rang mondial, le régional de l'étape Lucas Pouille, ex N°10 mondial compte bien redorer son blason pour revenir dans le TOP 100.

Objectif qui passe par le Play in challenger de Lille disputé jusque dimanche soir (3 mars). C'est un tableau relevé qui attend le nordiste originaire de Loon-Plage, mais l'athlète nous revient gonflé de nouvelles ambitions. 

Qu'est-ce que ça vous fait de revenir jouer dans le Nord, vous qui sillonnez les tournois du monde entier ?

C'est vrai que c'est assez rare d'avoir un tournoi dans le Nord de la France. La dernière fois que je suis venu jouer sur Lille c'était pour la coupe Davis (2018) donc c'est des bons souvenirs et je suis très heureux de revenir ici au tennis club de Lille. Je ne sais pas depuis combien d'années je ne suis pas venu, mais ça fait très longtemps et de pouvoir voir mes proches c'est super !

Vous en êtes où en termes de forme physique et qu'est-ce que vous attendez de ce tournoi ?

Aller le plus loin possible, c'est des tournois où actuellement je me sens bien pour aller éventuellement jusqu'au bout, même si je sais que le tableau est extrêmement relevé, qu'il y a beaucoup de bons joueurs. Aujourd'hui (mardi 27 février) je joue un joueur comme Lloyd Harris qui a été 30ème, puis qui s'est blessé et qui essaye de revenir. Donc ce sont des matchs compliqués mais je me sens bien. J’ai fait un bon tournoi la semaine dernière à Pau où je perds, mais où j'ai accroché le vainqueur. Ça se met en place, la forme est là, j'arrive à rester en bonne santé plusieurs semaines de suite, ce qui n'était pas le cas depuis longtemps. Ça c'est positif. 

Quelles ambitions pour le reste de la saison ? Ça permet aussi de gagner des points de faire des tournois de plus en plus prestigieux...

Oui, le but c'est de revenir dans les 100 meilleurs. L'objectif de fin de saison, c'est de se rapprocher du Top 100. Ensuite on verra, mais ça passe par bien jouer dans les challengers, dans les tournois ici à Lille, de gagner un maximum de matchs et le classement sera la conséquence de ces victoires. 

Le public veut aussi savoir comment vous allez, comment vous avez vécu ces dernières années.

Là je vais très bien, je suis heureux, je prends du plaisir sur le terrain. C'est vrai que les dernières années ont été compliquées avec une grosse blessure qui m'a éloigné des terrains pendant longtemps, puis qui m'a fait chuter au classement. Il y a eu les problèmes de santé mentale où c'était très compliqué. Donc aujourd'hui voilà je vais bien, je suis en bonne santé. Je croise les doigts mais je n'ai plus de pépins physiques. Tous les voyants sont au vert pour aller le plus loin possible. 

Vous êtes devenu papa aussi, ça change la donne ?

Oui bien sûr, ça change beaucoup. Ils (ma famille NDLR) voyagent beaucoup avec moi, ils sont ici à Lille et c'est super de pouvoir partager ça avec ma femme et avec ma fille qui aujourd'hui a bien grandi -3 ans - donc elle commence à se rendre compte un petit peu. Elle a suivi son premier match complet la semaine dernière. C'est très sympa à vivre.

durée de la vidéo : 00h03mn18s
Lucas Pouille de retour en forme dans le Nord. ©FTV : Loïc Beunaiche

Vous êtes originaires de Loon Plage, quand on voyage autant on se sent toujours nordiste ?

Il n'y a pas besoin d'être dans le Nord pour se sentir Nordiste. On l'est toujours, moi j'ai toutes mes attaches ici. Dès qu'on peut on revient même si pour l'instant je voyage beaucoup. Et puis on vit à Rennes, c'est pas la porte à côté mais dès qu'on peut on revient et je me sentirai toujours nordiste. Et je suis toujours comme à la maison ici. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité