Coronavirus : Xavier Bertrand a demandé le report des élections municipales

Le président des Hauts-de-France a pris la parole ce samedi soir avec d'autres présidents de région peu après l'allocution du Premier ministre annonçant la fermeture des bars, restaurants et commerces non essentiels pour endiguer la pandémie de coronavirus.
Xavier Bertrand, le février 2020
Xavier Bertrand, le février 2020 © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Aux urnes malgré tout ? Les Français votent ce dimanche pour élire leur maire, à l'issue d'une campagne éclipsée par la crise toujours plus dramatique du coronavirus. Jusqu'à tard dimanche soir, les appels se sont multipliés pour un report du 1er tour, que venait pourtant de confirmer le Premier ministre Edouard Philippe.

Parmi les voix marquantes sur ce sujet, Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France. Il a pris la parole tard dans la soirée. "J’ai demandé, compte-tenu des décisions du Premier ministre, le report des municipales", écrit-il sur Twitter. 
 
"Il faut avant tout protéger nos concitoyens car rien n’est plus important que leur santé. Ils ont besoin que les décisions prises soient cohérentes", a également expliqué Xavier Bertrand dans La Voix du Nord.

Pas moins de cinq autres présidents de région - Valérie Pécresse (Ile de France), Gilles Simeoni (Corse), Carole Delga (Occitanie), Renaud Muselier (PACA), et Hervé Morin (Normandie) -, parmi d'autres élus, ont réclamé le report du scrutin, s'attirant une réponse agacée de l'exécutif. "Ce sont les mêmes qui ont réclamé le maintien à tout prix jeudi, sur un ton parfois menaçant, qui demandent à présent l'annulation à la veille... Il faut être sérieux, à défaut d'être cohérent", a riposté auprès de l'AFP un proche du président Emmanuel Macron.
 
Quelques heures auparavant, le chef du gouvernement annonçait la fermeture dès minuit et "jusqu'à nouvel ordre" de tous les "lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays". Edouard Philippe a confirmé qu'en revanche, le premier tour des municipales, qu'Emmanuel Macron avait sérieusement envisagé d'annuler jeudi, se déroulerait dimanche "comme prévu", au prix d'un respect scrupuleux des "consignes de distanciation et de priorisation des personnes âgées et fragiles".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société