Coupe de la Ligue : le LOSC se change les idées et enfonce Troyes

Le LOSC, médiocre en championnat, s'est donné de l'air en battant difficilement une courageuse équipe de Troyes (2-1), mercredi en 16e de finale de la Coupe de la Ligue. Résumé VIDÉO

Catastrophique en première période, qu'il a achevée mené après un but de Perea (29e), le LOSC s'est subitement réveillé après le repos pour inverser la tendance en quelques minutes.

C'est d'abord le défenseur central zambien Sunzu qui a égalisé de la tête sur un corner (49e), puis Guirassy a doublé la mise quelques minutes plus tard (57e). Malgré un large turn-over, les Dogues, qui n'ont gagné qu'un seul de leurs sept derniers matches de championnat, se sont un peu rassurés avant un périlleux déplacement à Nice dimanche.


Béria de nouveau blessé

La victoire a pourtant été longue à se dessiner pour les joueurs d'Hervé Renard. Dominateurs mais brouillons, les Nordistes étaient une nouvelle fois touchés par la malchance. Béria, de retour après sept mois de convalescence pour un blessure à un genou, était contraint de sortir en boitant dès la 23e minute, touché à une jambe à la réception d'un saut.

Amadou, qui prenait sa place dans la défense à trois, n'allait pas tarder à s'illustrer...en offrant l'ouverture du score à l'Estac. A une trentaine de mètres de son but, il manquait son contrôle, Court s'emparait du ballon et servait le Colombien Perea, qui allait marquer son premier but avec l'Estac (0-1, 29).

Lille, sans idées, ne parvenait pas à réagir et le maigre public voyait mal comment son équipe pourrait s'imposer. Mais au retour des vestiaires, les Dogues montraient un visage conquérant et mettaient la pression sur Troyes, qui craquait rapidement. Sur un corner tiré par le Ghanéen Yeboah, Sunzu, seul au deuxième poteau, ajustait Bernardoni de la tête (1-1, 49).

Alors que Troyes paniquait, le LOSC enfonçait le clou et prenait l'avantage. Sur un centre de Nangis, Guirassy s'arrachait pour devancer Veskovac et inscrire son premier but sous les couleurs nordistes (2-1, 57).

Si la qualité de jeu a été médiocre, Renard pourra quand même retenir la réaction d'orgueil de ses joueurs et le premier but de la saison d'un de ses attaquants...
Hervé Renard (entraîneur de Lille) : "Il fallait préserver l'intégrité physique de certains, et donner du temps de jeu à d'autres. Mais la Coupe de la Ligue est importante pour les équipes qui ne peuvent pas aller chercher une place européenne avec le championnat. Ça fait toujours du bien de gagner. Je n'ai pas eu peur quand on était mené, j'ai eu honte.

Le discours à la mi-temps était un peu plus musclé que d'habitude. Il fallait remettre les choses en place et la réaction des joueurs a été efficace. On ne peut pas faire une mi-temps comme notre première, avec aussi peu de don de soi. La dynamique de la victoire est toujours positive car quand on ne gagne pas on doute. Ça va donner de l'énergie positive au groupe. Maintenant il faut rester solidaire et essayer de faire une série
."

Eric Bauthéac (milieu de terrain de Lille) : "Il y a beaucoup de joueurs dans le groupe donc le coach avait décidé de donner du temps de jeu aux plus jeunes. Ils avaient envie de jouer et ils l'ont plutôt bien montré, surtout en deuxième période. Je pense que lors de cette deuxième mi-temps, on a montré
notre vrai visage à nos supporters.

A la mi-temps, on s'est fait rentrer dedans par le coach. C'est bien, on en avait besoin parce qu'on s'était un peu endormi. Cette victoire nous fait du bien, on se devait de montrer autre chose
."