Croisilles : Lilian Thuram joue un match de foot avec des anciens migrants de Calais

Une star du football à Croisilles. Lilian Thuram était présent ce samedi pour un match entre une équipe locale et une équipe composée de migrants arrivés dans la commune il y a quelques semaines. 

C'est bien plus qu'un match de foot qu'est venu jouer et soutenir Lilian Thuram. Ce samedi matin, à Croisilles, le champion du monde de football en 1998 et président de la Fondation à l’éducation contre le racisme a voulu porter un message de solidarité et d'accueil. 

Après avoir inauguré le terrain synthétique, Lilian Thuram a donné le coup d’envoi d’un match amical entre l’équipe senior de l’US Croisilles et une formation du Centre d'accueil composée de Soudanais, ex-migrants de Calais. Depuis un mois, certains d'entre eux s'entraînent avec le club.

"Ce qui se passe ici aujourd'hui, je pense que c'est extrêmement fort !, a estimé Lilian Thuram. Extrêmement fort pour ces personnes qui ont fait un voyage avec de grandes difficultés, qui se retrouvent dans un lieu et à qui on tend la main. On leur dit : venez, on va faire un match de foot ensemble, vous allez pouvoir vivre normalement. Et derrière tout ça, il y un message : "Vous êtes des personnes qui vous aiment. Ne vous inquiétez pas des autres ! Nous sommes avec vous. On vous comprend." C'est extraordinaire !"

Le champion du monde a aussi chaussé les crampons quelques minutes. "Très souvent le foot est décrié, mais le foot c'est avant tout construire des liens entre des personnes qui ne se connaissent pas, qui partagent le bonheur de jouer ensemble, de s'affronter parfois, mais toujours dans la bienveillance", a
ajouté le champion du monde 98.

Le centre d’accueil et d’orientation (CAO) de Croisilles accueille trente-sept migrants évacués de la «Jungle » de Calais. L'annonce de l'ouverture de ce CAO dans une ancienne maison de retraite, avait suscité plusieurs manifestations à l'initiative notamment du Front national. Pendant une dizaine de jours, ces rassemblements ont réuni entre 50 et 200 personnes. Mais, selon le maire PS Gérard Dué, depuis l'arrivée des réfugiés, les choses se sont calmées.

"C'est l'histoire de l'être humain de pouvoir rêver à un monde meilleur, à une vie meilleure, et c'est toujours triste quand il y a des personnes qui ne comprennent pas ça et qui rejettent les autres", a poursuivi M. Thuram.

En novembre, l'ancien Premier ministre Manuel Valls avait appelé à Croisilles les Français "à ne pas avoir peur" des réfugiés, assurant qu'"un grand pays" pouvait accueillir "quelques dizaines de milliers" de demandeurs d'asile. L'US Croisilles a finalement gagné le match (6-2). Mais, pour Ismaël, un migrant soudanais "il n'y a pas de perdants, pas de gagnants". "C'est juste un match amical, les scores ne comptent pas, tout le monde avait le sourire, l'ambiance était bonne et mes amis ont eu de la chance de jouer avec un champion du monde", philosophe le jeune homme, resté sur le banc de touche.


Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité