Déconfinement - Et maintenant ? Aller chez le coiffeur, notre invitée répond à vos questions

Laure Balzan, présidente régionale de l’Union Nationale des Entreprises de Coiffure, était l’invitée de Et maintenant ? le nouveau rendez-vous quotidien spécial déconfinement de France 3 Hauts-de-France, pour répondre à vos questions.
Les coiffeurs ont pu rouvrir leurs salons lundi 11 mai, mais avec de nombreuses mesures sanitaires.
Les coiffeurs ont pu rouvrir leurs salons lundi 11 mai, mais avec de nombreuses mesures sanitaires. © Alexandre Marchi - Maxppp
Les coiffeurs ont pu rouvrir leurs salons lundi 11 mai, mais avec de nombreuses mesures sanitaires. Selon un sondage Harris interactive pour L’Oréal, 59% des Français souhaitent se faire couper les cheveux dès la semaine prochaine. À quoi va ressembler le salon de coiffure de l’après confinement ? Laure Balzan répond à vos questions.
 
Se faire coiffer en toute sécurité après le confinement ?


Je suis coiffeur et j’aimerais savoir quel type de masque doit nous fournir notre chef d’entreprise ?

"Un masque normé. J’ai opté pour les masques jetables donc j’en fourni à mes employés trois fois par jour. Si j’ai un employé qui ne travaille que le matin, il en a un. Tout dépend des heures, c’est valable quatre heures. Si c’est un grosse journée on en donne trois. Les clients aussi en portent, on en a à disposition."


Quel est le dispositif de sécurité obligatoire dans les salons de coiffure ?

"Il est préférable de laisser la porte ouverte. Si le client pousse la porte, on désinfecte la poignée. Il pose son vestiaire lui-même, se désinfecte les mains et il a un peignoir et une serviette à usage unique. Il n’y a plus de magazines, on n’offre plus de café. Des plexiglass sont installés, du gel est à disposition et pour les salariés masque obligatoire aussi."

"Gel hydroalcoolique et désinfection des fauteuils à chaque passage. On privilégie les paiements par carte bleue et les prises de rendez-vous en ligne ou par téléphone."

Dans son salon de coiffure, des plaques de plexiglass sont installées aux bacs à shampoing et à la caisse. Et un fauteuil sur deux est utilisé pour les coupes.


J’ai pris rendez-vous chez le coiffeur. Est-il dangereux de faire un brushing au salon ? L’air rejeté par l’appareil peut-il véhiculer le virus ?

"On ventile beaucoup moins. On préconise la ventilation basse et l’air du haut vers le bas. La priorité est plutôt de faire des coupes et des couleurs, le clients comprennent. Évidemment pas de climatisation et on laisse les portes ouvertes."


Mon coiffeur me facture 2 € pour la protection des salariés. N’est-ce pas de la responsabilité de l’employeur plutôt que du client ?

"Oui, ce n’est pas seulement pour la sécurité des salariés, c’est pour la sécurité de tous. Il y a un coût supplémentaire des plexiglass, du gel et des masques, ça explique les 2 € supplémentaires. Si on ne fait pas ça, les entreprises de coiffures risquent de fermer."

Selon Laure ce surcoût s’élève à 500 € pour son petit salon. Une somme encore plus élevée pour les plus gros salon. Ajoutez à cela la baisse du chiffres d’affaires due à la moindre capacité à recevoir les clients.


Le port du masque étant obligatoire, comment les coiffeurs vont pouvoir faire correctement le tour des oreilles ?

"Le client peut retirer l’élastique et le maintenir."


Je suis coiffeuse à domicile, comment procéder pour la reprise ?

"De la même manière que les salons de coiffure. Il faut bien faire son diagnostic dès la prise de rendez-vous avant de se rendre chez son client pour voir s’il n’y a aucun risque."

Pour plus d’infos, vous pouvez consulter la fiche métier et coiffeurs qui détaille les précautions sanitaires à mettre en œuvre dans les salons ou à domicile, sur le site du ministère du Travail.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société covid-19 santé