Elections régionales : sondages après les attentats, Marine Le Pen progresse

Mêmes questions et mêmes méthodes d’enquête pour un enseignement : les lignes ont peu bougé pour les personnes interrogées. Les intentions de vote restent à peu près les mêmes avant et après le 13 novembre.

L’institut de sondage Ipsos a réalisé 2 enquêtes d’opinion pour France Télévisions et Radio France en vue des élections régionales en Nord Pas-de-Calais Picardie, l’une avant et l’autre après les attentats du 13 novembre.

Intentions de vote au 1er tour : Marine le Pen devance ses adversaires

Marine Le Pen est toujours largement en tête, 40% des intentions de vote. La tête de liste FN prend 1 point entre le sondage réalisé avant les attentats et celui après les attentats. Selon cette enquête, elle ne bénéficie donc pas d’un réel « effet attentats » comme le craignaient ses adversaires.

Xavier Bertrand, tête de liste LR, UDI, MODEM, CPNT, est le seul candidat à récolter 2 points de plus après les attentats, 26% des personnes interrogées sûres d’aller voter se prononcent pour lui. Contre 24% avant les attentats.
Si le candidat aux régionales a mis sa campagne entre parenthèses pour respecter le deuil national, Xavier Bertrand a été présent dans les médias en tant que député et candidat aux primaires de son parti à la présidentielle, avec un discours de fermeté.






Pierre de Saintignon pour le PS PRG MRC stationne toujours à 20%. Le rebond de popularité de François Hollande et Manuel Valls ne se décline pas en région. Le candidat socialiste ne profite pas non plus de la baisse des intentions de vote pour Sandrine Rousseau (EELV, PG, ND) à 5% (-1) et Fabien Roussel (Parti communiste) à 3.5% (-1.5)

2ème tour : Marine Le Pen gagnante en cas de triangulaire 

Finalement, très peu de changement dans l’opinion. Les personnes interrogées votent à 41% pour Marine le Pen (inchangé) 30% pour Xavier Bertrand (+1) et 29% pour Pierre de Saintignon (-1).



Xavier Bertrand passe donc en 2ème position alors qu’il était 3ème dans l’enquête réalisée avant les attentats, mais comme dans tout sondage, il y a une marge d’erreur. Le faible écart entre lui et Pierre de Saintignon ne permet pas de pronostiquer le résultat final.

Selon l’enquête, Marine Le Pen est à plus de 10 points de ses adversaires, en dehors de la marge d’erreur cette fois. En cas de triangulaire au second tour, elle remporterait la région Nord Pas-de-Calais Picardie.

Les autres données du sondage

Ipsos a aussi demandé aux sondés de donner leur pronostic de victoire. Ils sont 59% à prédire le succès de Marine Le Pen, un chiffre en hausse de 3 points par rapport à l’enquête avant les attentats. Dans l’esprit des électeurs, les attentats donneraient un nouvel avantage à la présidente du Front National.

Pour ceux qui se disent certains d’aller voter, le choix du candidat est définitif à 68%, une baisse de 2 points. Les attentats auraient donc rendu certains sondés plus hésitants. Reste à savoir s’ils reviendront vers leur intention de vote initiale ou s’ils se tourneront vers un autre candidat.

La question : serait-ce une bonne ou une mauvaise chose de voir la gauche, la droite ou le Front National remporter les élections ?

Les sondés sont devenus moins sévères avec la gauche après les attentats. Ils sont tout de même 41% à dire que ce serait une mauvaise chose, une baisse de 5 points. Pour les sondés, la victoire de la droite serait une mauvaise chose à 33% (-3) et celle du Front National une mauvaise chose à 45% (stable).

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité