• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Européennes : une liste “Gilets jaunes” annonce sa candidature, un Nordiste en 10ème position

Geoffrey Denis / © Putsch via Facebook
Geoffrey Denis / © Putsch via Facebook

Un fonctionnaire territorial de Maresches (près de Valenciennes) a annoncé sa candidature dans une liste présentée par des "Gilets jaunes". Il est pour l'instant le seul représentant des Hauts-de-France sur cette liste pour les élections européennes. 

Par Emmanuel Magdelaine (avec AFP)

Geoffrey Denis n'a jamais fait de politique. Ce pompier de 37 ans, habitant du Valenciennois, va pourtant se lancer à l'occasion des élections européennes. Gilet jaune depuis novembre, il sera 10ème sur la liste présentée par quelques figures du mouvement

"Je me suis beaucoup investi sur le terrain, explique-t-il. J'ai créé une première assemblée générale à Bruay-la-Buissière. J'ai proposé d'être porte-parole, les gens m'ont dit oui. J'ai rencontré plusieurs figures du mouvement récemment. On s'est dit : "Les rond-points, c'est bien, les manifs aussi mais il faut offrir une alternative. On veut infiltrer la politique, quelque chose qu'on ne veut plus. Les partis politiques nous ont trompés depuis des années."

Une liste "gilets jaunes" a en effet annoncé ce mercredi son intention de présenter sa candidature aux élections européennes, avec à sa tête Ingrid Levavasseur, l'une des figures de ce mouvement social. "Elle est représentative des citoyens, affirme Geoffrey Denis. Elle travaille, a un petit salaire. Et c'est une femme. C'est une bonne tête de liste pour nous."
 

"On ne se connaît pas depuis longtemps"


Dans un communiqué, le "ralliement d'initiative citoyenne" (RIC) a diffusé une liste de dix noms, en vue de constituer une liste complète de 79 candidats d'ici "mi-février" en vue du scrutin du 26 mai, a précisé l'un de ses responsables.

"On pourrait très bien avoir 79 candidats dès aujourd'hui, mais on a choisi d'ouvrir au participatif. Il y aura une votation interne entre les candidats actuels pour désigner les autres places", a assuré Hayk Shaninyan, une autre figure des "gilets jaunes". Il sera "directeur de campagne", mais lui même ne figure pas pour l'instant sur la liste. "On vise un dépôt officiel mi-février", a-t-il affirmé, assurant que l'appel à candidature sur la liste était ouvert "à tous les citoyens".
 

Pour l'instant, Geoffrey Denis est le 10ème et dernier candidat de cette liste. Des réunions sont prévues pour organiser la campagne qui passera, faute d'argent, essentiellement par les médias et les réseaux sociaux. "On n'a aucune légitimité mais c'est ce qui fait notre force, explique le pompier. On n'arrive pas avec un parti derrière nous. Ça ne fait pas longtemps qu'on se connaît. Ce n'est pas une bande de potes, ou des gens qui ont fait l'ENA. Il n'y a pas de copinage. Nos idées vont être issues d'une plateforme sur internet."


"Un seul mandat"


"Le mouvement social citoyen né dans notre pays le 17 novembre 2018, fait apparaître la nécessité de transformer la colère en un projet politique humain, capable d'apporter des réponses aux Français qui soutiennent le mouvement des gilets jaunes depuis des mois", indique le RIC dans son communiqué de presse, se présentant comme "une coordination issue de différentes initiatives".

"Nous, citoyens français, ne voulons plus subir les décisions des instances européennes et les diktats des castes de financiers et de technocrates, qui ont oublié le principal : l'humain, la solidarité et la planète", écrit encore le nouveau mouvement, affirmant que ses éventuels eurodéputés auront "avant tout, la mission de porte-parole des citoyens qui seront consultés tout au long du mandat".

Parmi les dix noms sur la liste, les autres candidats ont entre 29 et 53 ans, avec des professions variées (chef de petite entreprise, cariste, juriste, mère
au foyer ou encore fonctionnaire). "Je veux faire un seul mandat, précise Geoffrey Denis. Je ne veux pas faire carrière politique."


 

Quel score pour une liste "Gilets jaunes" ?

Selon un sondage Elabe publié mercredi, une liste "gilets jaunes" est créditée de la troisième place, avec 13% des voix, derrière La République en Marche et le
Rassemblement national, mais devant Les Républicains ou la France Insoumise. L'irruption d'une liste "gilets jaunes" nuirait principalement au RN, selon Elabe.

Ce sondage porte toutefois sur l'hypothèse d'une liste "gilets jaunes" et non précisément sur la liste annoncée mercredi.

Sur le même sujet

Concert : Yolande Bashing à Lille (électro)

Les + Lus