Fin de huit années de combat judiciaire pour les Contis

Fin de huit années de combat judiciaire pour les contis
Reportage de Pierre-Guillaume Creignou, Aurélien Barrège, Mathieu Maillet ; avec Ralph Blindauer, avocat des ex-salariés ;

Huit ans après la fermeture de Clairoix et après huit ans de procédures, le dossier Continental est clos. 184 ex-salariés ont obtenu des indemnités allant de 30 à 200 000 euros. Des sommes importantes qui n'effacent pas la douleur.

Par Célia Mascre

C'est la fin d'un combat qui les aura hantés pendant près d'une décennie... La Cour d'Appel d'Amiens va valider les indemnités allouées à 184 ex-salariés du site Continental de Clairoix, dans l'Oise. 

Dans ce dossier, la firme allemande s'est désistée à l'audience, laissant la victoire aux anciens salariés. La justice avait octroyé ces indemnités aux salariés estimant que la fermeture du site de Clairoix était abusive.


C'est l'épilogue d'un feuilleton judiciaire qui avait commencé mars 2009, lorsque Continental annonçait l'arrêt de sa production dans l'Oise. Conséquence, 1120 licenciements... À l'époque, la réaction des Contis est immédiate, dans la rue comme dans les tribunaux.


Ils vont contester le plan social, son annulation sera rejetée par la justice. Ce qui aura pour effet de provoquer la colère des salariés, qui vont saccager la sous-préfecture de Compiègne.

Puis, viendra le temps des victoires… La fermeture était bien abusive, ce sera confirmé en appel, puis en cassation. Aujourd'hui, les procédures s'arrêtent. Une victoire au goût amer. 

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus