• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Football-Ligue 1 : héroïques mais déçus, les Amiénois frôlent l'exploit face aux Verts de Saint-Etienne

L'Amiénois Moussa Konate félicité par ses coéquipiers après son but, lors de la rencontre entre l'Amiens SC et l'AS Saint-Etienne, lors de la 31e journée de Ligue 1, le 6 avril 2019. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
L'Amiénois Moussa Konate félicité par ses coéquipiers après son but, lors de la rencontre entre l'Amiens SC et l'AS Saint-Etienne, lors de la 31e journée de Ligue 1, le 6 avril 2019. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Réduits à dix pendant une heure, les Amiénois sont passés tout proche de la victoire, hier, face à l'ASSE, avant d'être rejoints dans les ultimes secondes de la partie (2-2). Après 31 journées de championnat, l'ASC reste 17e avec 31 points, devant Dijon, Caen et Guingamp.

Par France 3 Picardie (avec AFP)

France-Italie en finale de l'Euro 2000, Liverpool-AC Milan en finale de Ligue des Champions 2005), OM-Montpellier saison 1998/1999...  Les exemples qui montrent que tant que ce n'est pas fini, rien est gagné abondent dans le monde du football.

Un nouvel exemple a été donné hier au stade de la Licorne entre l'Amiens SC et l'AS Saint-Etienne. Car hier, malgré l'ouverture du score du Stéphanois Timothée Kolodziejczak (16e) de la tête sur corner, c'est bien Amiens qui a mené la plupart du temps en prenant l'avantage grâce à un doublé du Sénégalais Moussa Konaté (23e, 61e).

Un avantage au score inattendu de la part du 17e face au 4e du classement, d'autant plus que les Amienois ont inscrit ce deuxième but sous domination stéphanoise et en infériorité numérique, après l'exclusion de Jordan Lefort pour une faute sur Arnaud Nordin à la limite de la surface après intervention de la VAR (32e).

Et c'est ainsi que, sur une touche stéphanoise, le remuant Steven Mendoza a chipé le ballon dans les pieds d'un joueur forézien, débordé et centré pour Konaté, qui a contrôlé avant de frapper. Le ballon, dévié par Loïc Perrin puis Ruffier a heurté le poteau avant de finir au fond des filets (2-1, 61e).
Mais après une course en tête d'une demi-heure vers une victoire de plus en plus palpable, tout va s'effondrer. Après avoir monopolisé le ballon (62% de possession), joué à 11 contre 10 pendant plus d'une heure et 25 tirs (dont 5 cadrés, 2 transversales et 1 poteau), les Verts vont parvenir à égaliser au bout du temps additionnel sur une belle frappe enroulée sans contrôle côté gauche dans la surface de Rémy Cabella  (90e+5).


"Les joueurs ont été héroïques"

A l'issue de la rencontre, l'entraîneur picard, Christophe Pélissier, n'a pas tari d'éloges à l'égard de ses joueurs et des supporters. "Les joueurs ont été héroïques, je tiens à les féliciter, au même titre que le public."

Forcément déçu par cette fin, il a tenu à insister et conclure sur le fait que l'"on a vu une très belle équipe d'Amiens ce soir [...] Il y a de la frustration mais on va retenir le positif".
Le double buteur de la soirée, Moussa Konate a pour sa part déclaré être "déçu de ne pas prendre les trois points" mais qu'il est "fier de toute l'équipe" et que le "combat continue".

Côté stéphanois, le coach Jean-Louis Gasset a reconnu volontiers la piètre prestation de son équipe tout en soulignant la ténacité de cette dernière : "nous avons joué avec beaucoup de suffisance alors que nous affrontions une équipe qui avait faim. Mais nous n'avons pas lâché. Nous finissons le match sur une action de grande classe et en marquant un but". Et avoue qu'au cours d'un match où il est "passé par toute les émotions", cette égalisation est un "petit rayon de soleil".
 

Pas de changement au classement

Au classement, les hommes de Christophe Pélissier totalisent 31 points et conservent leur 17e place avec
7 longueurs d'avance sur le barragiste, Dijon et 8 sur les deux autres relégables, Caen et Guingamp. 

Les joueurs de Jean-Louis Gasset restent quatrièmes avec 50 points mais ont manqué l'opportunité de creuser l'écart sur Marseille (5e, 48 pts), battu à Bordeaux vendredi et de revenir sur le grand rival Lyon (3e, 56 points) battu dans hier à
domicile par Dijon (3-1).
 

Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus