La galère pour trouver un job d’été dans les Hauts-de-France : quels secteurs recrutent en pleine crise sanitaire ?

Depuis le confinement, les offres d’emplois saisonniers se font rares. Les employeurs ont perdu leur visibilité et freinent les embauches. Si les recrutements dans le secteur du tourisme et de la restauration sont encore incertains, l’agriculture recrute dans la région. 

© Maxppp

“Depuis le déconfinement, je dépose mon CV dans les bars, les restaurants et les supermarchés. Je postule aussi dans les agences d’intérim, mais je n’ai aucun retour positif”, se désole un étudiant en Master de sciences politiques à Amiens, bien déterminé à trouver un job d’été. Alors que la saison d’été approche à grands pas, il espère ne pas avoir loupé le coche. 

 

 

Des candidats à la pelle 

 

Jeune motivé dynamique, plein d'entrain, prêt à toquer à toutes portes... il n'est le seul sur le marché ! Violaine Colaert, chargée de communication du Centre régional d’information jeunesse de Lille (CRIJ) reçoit des appels et des mails de jeunes désespérés depuis plusieurs semaines : “Ils sont nombreux. Et à ceux qui cherchent un job saisonnier s’ajoutent tous ceux qui ont perdu le job étudiant qu’ils avaient au cours de l’année pour financer leurs études”. 

 

 

31% d’offres en moins dans les Hauts-de-France par rapport à l’année dernière 

 

Si le nombre de candidats augmente, le nombre d’offres, lui, recule. La direction générale de Pôle Emploi le constate partout en France : “Le recrutement saisonnier débute normalement dès le mois de mars. Mais cette année est totalement différente. La saison touristique se retrouve bouleversée. Tout est décalé. Les employeurs se demandent si les touristes étrangers pourront venir, si les Français vont se déplacer, quelle va être la demande, et par conséquent, de combien de travailleurs ils auront besoin. C’est très compliqué pour eux de se projeter. Un restaurant par exemple, ne sait pas encore s’il va avoir besoin de trois ou cinq personnes en cuisine”. 

Dans les Hauts-de-France, les opportunités d’emplois saisonniers et de CDD courte durée ont baissé de 31% par rapport à l’année dernière sur la même période. 

 

L’agriculture recrute 

 

Le tourisme, la restauration, l’animation, l’événementiel et la culture, durement affectés par la crise sanitaire, embauchent peu pour le moment. “Tous ces secteurs ont gelé les recrutements pendant le confinement. Quelques offres ont été débloquées mais nous sommes déjà en juin...”, s’inquiète la chargée de communication du CRIJ. 

 

 

Violaine Colaert conseille alors de se rapprocher du secteur de l’agriculture, qui a besoin de main d’œuvre. Une plateforme nationale a même été créée pendant le confinement pour mettre en relation les agriculteurs avec des salariés n’ayant plus d’activité. Plus de 15 000 personnes ont ainsi signé un contrat en s’inscrivant sur le site "Des bras pour ton assiette".

Préparez-vous, fin juin, Pôle emploi organisera un salon en ligne pour participer aux moissons dans la zone d’Arras. Du déchargement de camions de blé à l’échantillonnage en passant par le pesage et l’enregistrement, la région aura besoin de bras ! 

 

Où trouver des offres d’emploi ? 

 

Rester en alerte et faire de la veille sur la page Facebook et le site du CRIJ Hauts-de-France vous permettra de ne laisser filer aucune opportunité. Mais pour y voir plus clair, le centre d’informations à mis à disposition des jeunes une plateforme de petites annonces.  

Pôle emploi recense ses offres sur son site régional mais également sur “mobilisiationemploi”, un site créé spécialement pour cette période particulière. Astuce… la directrice de la communication de Pôle emploi Hauts-de-France, Aline Lemeret, conseille de ne pas restreindre ses recherches au type de contrat “saisonnier” mais de les élargir aux “CDD de courte durée”. 

 

 

Des offres à venir 

 

Si la période n’est pas la plus opportune pour trouver un job d’été, il ne faut pas pour autant baisser les bras, selon Aline Lemeret  : “Bien que la saison approche, on a tout de même des opportunités d'emploi sur l’ensemble de la région. En tout, 2 000 offres d’une durée inférieure à 3 mois sont disponibles dans les Hauts-de-France”, relativise-t-elle. 

Tout risque de s’accélérer dans les prochains jours. “Si le déconfinement est total, la dernière quinzaine de juin peut devenir un énorme accélérateur, indique la direction générale de Pôle Emploi. Les besoins vont s’accélérer au fur et à mesure que la reprise économique va s'établir. Il faudra donc être très réactif car la fenêtre d’opportunité sera étroite”

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
crise économique économie déconfinement société emploi jeunesse
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter