• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Gaz, contrôle technique, congé paternité... Ce qui change au 1er juillet

© MAXPPP
© MAXPPP

C'est la date qui marque le plus de changements, avec le 1er janvier.

Par Quentin Vasseur

C'est, avec le 1er janvier, l'autre date des grands changements dans une année. À partir de ce lundi 1er juillet, plusieurs changements sont à noter. On fait le point.

 

Prix du gaz

Les tarifs réglementés de la vente de gaz, appliqués par Engie à plus de 4 millions de foyers, vont baisser de 6,8%. Ces tarifs réglementés vont cependant disparaître à la mi 2023 : le Conseil d'État les a jugés contraires au droit européen.

 

Véhicules diesel

Le test antipollution va être renforcé au cours du contrôle technique des véhicules diesel. "Il s'agit de vérifier de manière plus poussée la valeur de l’opacité des fumées de gazole qu’ils émettent" indique Bercy.

Rappelons que le contrôle technique doit être réalisé dans les six mois qui précèdent le quatrième anniversaire de la première mise en circulation du véhicule, puis doit être réalisé tous les deux ans.

 

Éco-prêt

L'éco-prêt à taux zéro, ou "éco-PTZ" est un prêt à taux d'intérêt nul qui permet de financer les travaux destinés à réduire la consommation d'énergie de votre logement.

À partir du 1er juillet, il va être étendu aux logements qui sont achevés depuis plus de 2 ans, concernera tous les travaux d'isolation des planchers pas, et la durée d'emprunt sera fixée à 15 ans quel que soit le prêt.

 

Allocations chômage

Les allocations chômage vont augmenter de 0,7%, pasasnt de 29,06 euros par jour à 29,26 euros. Une hausse qui touchera pas moins de 2,6 millions de personnes. 

 

Congés paternié

Les pères de nouveaux-nés qui sont hospitalisés après leur naissance vont pouvoir bénéficier d'un congé indemnisé de 30 jours calendaires consécutifs, qu'ils peuvent prendre dans les quatre mois.

Ce congé sera complémentaires aux congés de naissance et d'accueil de l'enfant, qui durent respectivement 3 et 11 jours.

 

Prime dans les services d'urgence

Près de 30 000 agents hospitaliers, des personnels non-médicaux des services d'urgence tels que des infirmiers ou des aide-soignants, vont voir leur indemnité forfaitaire de risque revalorisée à 100 euros net. Il s'agit d'une réaction au mouvement de grève des urgentistes.

 

Frais d'incidents bancaires

Enfin, il y aura du changement au niveau du plafonnement des frais d'incidents bancaires, pour les clients en situation de fragilité financière. L'établissement teneur du compte peut juger de la situation de fragilité financière d'un client en fonction d'irrégularités sur son compte, ou d'incidents de paiement survenus pendant trois mois de suite.

Ces derniers, s'ils ont souscrit une offre spécifique aurès de leur banque, pourront avoir un plafonnement des frais d'incidents bancaires à hauteur de 20 euros par mois et de 200 euros par an.

À la fin de l'année 2018, 3,4 millions de personnes y étaient éligibles mais seules 348 000 en bénéficiaient.
 

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus