Gérald Darmanin va-t-il succéder à Gérard Collomb au ministère de l'Intérieur ?

© Philippe HUGUEN / AFP
© Philippe HUGUEN / AFP

L'ancien maire de Tourcoing fait partie des candidats potentiels à ce poste régalien.

Par Quentin Vasseur

Gérald Darmanin s'installera-t-il Place Beauvau après la démission de Gérard Collomb, officialisée ce mercredi à l'issue d'un imbroglio politique ?

Le nom de l'ancien maire de Tourcoing circule parmi les candidats potentiels au poste de ministre de l'Intérieur. Pour l'heure, c'est le Premier ministre Édouard Philippe qui occupe la place de Gérard Collomb, dont la démission avait d'abord été refusée lundi par Emmanuel Macron.

L'ancien ministre "a choisi de retourner dans sa ville de Lyon. Je peux le comprendre, je suis aussi attaché à ma commune" a réagi Gérald Darmanin dans l'émission "Les 4 Vérités" ce matin.
 

Niant toute "crise politique" au sein du gouvernement, Gérald Darmanin a également démenti les rumeurs sur sa possible succession Place Beauvau. 

 

Il n'y a aucun autre sujet pour moi que d'être ministre des Comptes publics


"Moi je suis concentré sur ma tâche de ministre des Comptes publics. C'est une tâche exaltante et c'est un grand honneur que de servir le gouvernement de la République et des français. Il n'y a aucun autre sujet pour moi que d'être ministre des Comptes publics."

 

Timing délicat


Pour Emmanuel Macron, l'équation est difficile à résoudre. Dans l'aile droite de la majorité, Gérald Darmanin est proche d'Édouard Philippe et il est l'un des profils les plus "politiques" du gouvernement. Mais le timing risque d'être délicat, en pleine élaboration du projet de loi de finances 2019 et le prélèvement à la source.

Parmi les autres noms envisagés pour succéder à Gérard Collomb se trouvent ceux du secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement Christophe Castaner, du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux ou encore l'ancien patron de la police nationale Frédéric Péchenard. Un temps évoqué, le maire LR de Nice Christian Estrosi a assuré mercredi n'être "absolument pas" candidat.
 

Sur le même sujet

Nicolas Delmotte raconte ses compétitions d'équitation

Les + Lus