Hasnon : l'Arbre à loques, tradition celtique censée conjurer la maladie, se couvre de masques pour soigner le Covid-19

Publié le
Écrit par Q.V avec M. Schelcher / B. Théry / E. Manier

Depuis le début de l'épidémie, cet arbre permettant d'obtenir la guérison des maux connaît un regain d'intérêt.

Et s'il suffisait d'accrocher un vêtement pour conjurer la maladie et obtenir la guérison ? Cette tradition païenne, d'origine celtique, est encore vivace dans le Nord Pas-de-Calais et la Belgique, et l'Arbre à loques de Hasnon (Nord), près de Valenciennes est même visible depuis la route, à côté d'une chapelle.Sur cet arbre, des vêtements se balancent au gré du vent : foulards, polos, sous-vêtements... et même des masques, depuis le printemps. De quoi guérir de maladies, de l'infertilité, ou désormais du Covid-19.
"Ici vous avez une attelle, donc c'est certainement un monsieur qui a un problème de marche", explique Bertrand Bosio, président de l'association Nord Fantastique. "Parfois, peut-être, plus haut, on pourrait trouver un soutien-gorge, ou une culotte pour les dames qui ne peuvent pas avoir d'enfants, par exemple."

Les gens ont toujours ces croyances en eux, c'est dans leurs atomes.

Bertrand Bosio, président de l'association Nord Fantastique

"Avec les masques, y a certainement des gens qui essaient de soigner le coronavirus, mais y en a certainement d'autres dedans qui le font à titre préventif, pour s'en préserver", poursuit l'expert. "Donc je pense que c'est quelque chose qui doit je pense être nouveau pour les arbres à loques. Les gens ont toujours ces croyances en eux. C'est dans leurs atomes, en fait."
Hasnon : l'Arbre à loques, censé conjurer la maladie, se couvre de masques pour soigner le Covid-19
L'arbre se trouvait initialement dans la forêt de Raismes, avant d'être déplacé par la construction de l'A23, en 1980, rappelle France Bleu Nord.

L'engouement, depuis le printemps, est tel que les loques ou masques se sont étendus à l'arbre d'à côté ! Le signe que la superstition fonctionne ?
"J'ai reçu beaucoup de témoignages de guérison, ça va du petit bobo à des guérisons spectaculaires, et de maladies très graves", confie Bertrand Bosio. "Des dames qui arrivaient pas à avoir d'enfants, j'ai eu aussi. Elles me disaient : 'Ça fait des années que j'arrive pas à avoir un enfant, je suis allée à l'arbre à loques, j'ai mis quelque chose et deux ou trois mois après, je tombais enceinte". Ça, j'en ai pas eu qu'une seule !"

Les personnes qui sollicitent la magie de l'arbre à loques le font généralement de façon discrète, plutôt la nuit. Dans le doute, notre équipe sur place a décidé de faire de même, en y accrochant un masque.