Hauts-de-France : après l’opération de vaccination massive menée ce week-end, la dynamique va-t-elle se poursuivre ?

Lors du week-end du samedi 6 et dimanche 7 mars 2021, 46 505 injections ont été réalisées dans les Hauts-de-France. Une opération de vaccination "sans précédent", précise l'ARS. Près de 400 000 doses doivent arriver au mois de mars dans notre région pour tenir le rythme.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Laurent Réa - MaxPPP

Face à la sous dotation en doses de vaccin, les Hauts-de-France étaient à la traîne. Le Pas-de-Calais arrivait en bas du tableau, où un "retard dans la campagne vaccinale (avait) bel et bien été identifié" mi-février, d’après l’ARS. Au 3 mars, 3.78% des habitants avaient reçu au moins une dose de vaccin, soit un point de moins qu’à l’échelle nationale. "L’écart a été comblé", a affirmé Louis Le Franc, préfet du Pas-de-Calais, ce lundi 8 mars sur notre antenne.

En effet, des milliers de doses ont été allouées aux cinq départements de la région et une opération "coup de poing" a été organisée les samedi 6 et dimanche 7 mars, dans 91 centres ouverts pour l’occasion partout sur le territoire.

Au total, 46 505 habitants des Hauts-de-France ont été vaccinés lors de ces deux jours contre un peu plus de 6 000 le week-end précédent. Plus de 27 000 injections ont eu lieu sur la seule journée de samedi 6 mars, "un record".

Une opération de vaccination "sans précédent", un week-end "exceptionnel"… Cette opération "coup de poing" a été saluée par l’Agence Régionale de Santé et plusieurs ministres du gouvernement venus visiter les vaccinodromes de la région installés spécialement pour l’occasion.

Plus de doses livrées au mois de mars

"Maintenant, ce qui m’intéresse, c’est de rester sur cette dynamique positive", a indiqué le préfet du Pas-de-Calais. Alors, au lendemain de ce coup d’accélération de la vaccination dans les Hauts-de-France, comment la campagne va-t-elle se poursuivre pour tenir le rythme ?

Dans un communiqué de presse, l’Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France annonce avoir "obtenu l’allocation de 5 850 doses supplémentaires chaque semaine à compter d’aujourd’hui". Et ce "après avoir sensibilisé le ministère des Solidarités et de la Santé pour une répartition plus favorable aux Hauts-de-France".

D’après les prévisions de livraison, 366 090 doses de vaccin Pfizer/BioNtech et Moderna devraient arriver au mois de mars dans notre région, en plus de la dotation "exceptionnelle" de 27 000 doses ce week-end. "C’est plus de deux fois le nombre de doses allouées au mois de février pour la région", précise l’ARS.

Réouverture des centres le week-end ?

Pour vacciner, il faut des doses mais également une organisation bien huilée pour être efficace : prise de rendez-vous, ouverture de centres partout sur le territoire, médecins et infirmiers pour vacciner, pompiers pour superviser…

L’exemple de l’ouverture de trois vaccinodromes ce week-end dans le Pas-de-Calais en renfort des 23 centres existants en est l’exemple. Au forum Gambetta de Calais par exemple, 1 840 personnes ont été vaccinées en l’espace de 48 heures lors du week-end "coup de poing".

Suite à la réussite de cette opération, Natacha Bouchart, maire de la ville, a demandé le renouvellement de cette opération dès ce week-end. Ce que le préfet souhaite également : "on va renouveler cette opération et autant de fois que nécessaire jusqu’à que cette spirale pandémique qui touche particulièrement le Pas-de-Calais soit enrayée".

"On va renouveler cette opération et autant de fois que nécessaire jusqu’à que cette spirale pandémique qui touche particulièrement le Pas-de-Calais soit enrayée".

Louis Le Franc, préfet du Pas-de-Calais, lundi 8 mars 2021 sur France 3

En interne, tout le monde se prépare à rempiler dans quelques jours. 400 personnes sont actuellement inscrites sur liste d’attente dans la ville. Les médecins et infirmiers sont prêts, les agents municipaux mobilisés… ne manque plus qu'à connaître la répartition des doses. À la mairie, on renvoie la balle dans le camp de l’ARS.

Qui de la vaccination en ville ?

En parallèle des centres de vaccination, l'ARS annonce la livraison de 100 000 doses de vaccins aux professionnels de santé en ville sur les 15 premiers jours de mars. La vaccination en ville avec le vaccin AstraZeneca est ouverte :

  • aux 18-49 ans atteints d’une pathologie à très haut risque de forme grave

  • aux 50-74 ans qui présentent un risque de forme grave (et un très haut risque)

  • aux 75 ans et plus

Ces vaccinations peuvent être effectuées au cabinet du médecin ou au domicile du patient. À noter que les pharmaciens pourront vacciner "dès le début de la semaine prochaine".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région hauts-de-france vaccins - covid-19 santé société covid-19