Cet article date de plus de 5 ans

Histoires 14-18 : Les "petites Curie"

Marie Curie, icône du XXème siècle. On se souvient de ses deux Prix Nobel de physique et de chimie. Mais, on connaît moins sa participation à l'effort de guerre...

Elle a favorisé l'essor d'une nouvelle technique, pour examiner les blessés. La radiologie. Ces appareils, il fallait les transporter jusqu'au front. Alors, Marie Curie a pris le volant. Ses voitures radiologiques furent surnommées les "petites Curie".

durée de la vidéo: 01 min 57
Histoires 14-18 : Les "petites Curie" ©France 3


En 1914, le principe, c'est d'évacuer les hommes touchés le plus vite possible, souvent au mépris de leurs blessures. Le rayon X est la solution. La radio dévoilera les fractures, les éclats cachés dans le corps. Marie Curie va contribuer à installer des postes fixes dans les hôpitaux et puis elle va promouvoir un service mobile. Des voitures toutes équipées qu'il faut financer. Elle fait appel à des bonnes âmes, comme la princesse Murat. Celle-ci lui confie sa Limousine. Marie Curie offrira 18 voitures à la Nation.

Pendant deux ans, Marie Curie sillonne le front, avec son équipe. Elle doit vaincre les réticences, arracher les laissez-passer. Certains chefs ne veulent pas d'une femme en zone de guerre. Elle décroche un « certificat de capacité pour la conduite des voitures à pétrole ». Sa fille Irène, encore adolescente, l'accompagne. Marie Curie examine elle-même 1200 soldats.

En 1918, la radiologie est devenue un instrument familier. 850 postes fixes ou mobiles sont à la disposition de l'armée. Marie Curie, elle, est retournée à l'arrière. Elle forme des infirmières, et elle poursuit ses recherches, militant pour une technique révolutionnaire. la radiothérapie. Après les rayons qui dévoilent, les rayons qui soignent.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoires 14-18 il y a cent ans histoire sorties et loisirs technologies