Retards et trains supprimés sur le réseau TER Hauts-de-France : la Région menace d'arrêter de financer la SNCF

Face aux dysfonctionnements dans le réseau Hauts-de-France, la Région, qui finance le fonctionnement du TER à hauteur de plus de 500 millions d'euros par an, menace d'arrêter ses financements.

"Il y en a marre !" prévient Franck Dhersin, vice président en charge des mobilités à la Région. Il déplore des dysfonctionnements rencontrés par les usagers du réseau TER ces derniers mois : trains supprimés, retards, manque de communication...alors que la SNCF reçoit chaque année 500 millions d'euros de la part de la Région. 

"C'est de l'argent public, c'est l'argent du contribuable, donc on est en droit, nous, Région, et tous les usagers qui utilisent le train et qui voient que ça ne marche pas bien depuis début septembre, de demander des comptes à la SNCF" ajoute-t-il. 

La goutte d'eau : l'annonce d'un plan de transport adapté (PTA) pour la Toussaint

"On a écouté leurs doléances, on a compris que la COVID avait posé un certains nombres de problèmes à la SNCF et à d'autres, mais là ça perdure et la goutte d'eau ça a été le plan de transport adapté pour la toussaint, c'est pas du tout prévu", continue Franck Dhersin. 

Le plan de transport adapté est une circulation des trains réduite lors "d'événements exceptionnels, travaux, aléas climatiques, crises sanitaires ou encore mouvements sociaux". "On a un plan de transport adapté à Noël...le 15 juillet et le 20 août, forcément il y a beaucoup moins de gens qui travaillent, mais la Toussaint ? Il y a très peu de gens qui sont en vacances!" Le manque de personnel et de matériel disponible n'est pas un argument recevable pour le vice président, considérant que les PTA ne sont rien d'autres qu'un moyen déguisé de normaliser les suppressions récurrentes.

Une qualité de service "dégradée"

La Région rappelle que la dégradation du service sur l'ensemble du réseau TER est telle que le plafond des pénalités pour suppressions des trains (1.8 millions d'euros par an) est atteint depuis le 8 juin 2021. La Région demande aujourd'hui à la SNCF qu'elle lève sans délai le plafond des pénalités pour les trains supprimés en 2021.

"Avant c'était quelques lignes qui ne fonctionnaient pas, là ce sont des annulations de trains pratiquement tous les jours sur toutes les lignes (...) il suffirait aussi d'un peu d'effort de communication pour prévenir les gens le soir même que le lendemain le train ne part pas", ajoute Franck Dhersin.

Face à ces manquements, la Région prévient : elle se réserve le droit de suspendre les paiements dus à la SNCF, si celle-ci ne rétablie pas un réseau normal d'ici mi-novembre. 

 

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité