Info France 3. Régionales 2021 Hauts-de-France : Xavier Bertrand en tête selon notre sondage

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Vanlaton
Xavier Bertrand lors d'une conférence de presse à Maubeuge (Nord), lundi 3 mai 2021. Le président des Hauts-de-France, candidat à sa réélection, arrive en tête de notre sondage quelques semaines avant le premier tour des élections régionales des 20 et 27 juin prochain.
Xavier Bertrand lors d'une conférence de presse à Maubeuge (Nord), lundi 3 mai 2021. Le président des Hauts-de-France, candidat à sa réélection, arrive en tête de notre sondage quelques semaines avant le premier tour des élections régionales des 20 et 27 juin prochain. © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Selon un sondage Ipsos Sopra Steria pour France 3 et France Bleu, Xavier Bertrand arrive en tête des intentions de vote pour les élections régionales de juin prochain dans les Hauts-de-France. La liste RN de Sébastien Chenu arrive en deuxième position, loin devant la gauche unie et la liste LREM.

Ce n’est qu’une tendance, mais elle devrait donner le sourire au président sortant, récemment entré en campagne pour les élections régionales de juin 2021 dans les Hauts-de-France. Selon un sondage Ipsos Sopra Steria pour France 3 et France Bleu publié ce 5 mai, Xavier Bertrand se hisse en tête des intentions de vote au premier comme au second tour des élections régionales de juin prochain.

Dans l'ex-Nord Pas-de-Calais et l'ex-Picardie, la tête de liste des Républicains et de l’UDI devancerait ainsi la liste du Rassemblement National menée par Sébastien Chenu, la liste de gauche unie derrière l’écologiste Karima Delli et la liste de la majorité présidentielle portée par l’actuel secrétaire d’État Laurent Pietraszewski. "C’est une très bonne enquête pour le président sortant", résume Brice Teinturier, directeur général délégué de l'institut de sondages IPSOS. Il avance plusieurs raisons :

  • La double candidature de Xavier Bertrand à la région et à la présidentielle de 2022 ne semble pas dissuader ses électeurs de voter pour lui en juin prochain dans les Hauts-de-France
  • Après six années à la tête de la région, son bilan est jugé favorable par 7 habitants de la région sur 10
  • D’après notre sondage, il arrive à ratisser large en récupérant près de la moitié des électeurs ayant voté pour Emmanuel Macron en 2017 et plus de 15% de ceux ayant choisi Marine Le Pen lors de la dernière présidentielle

Xavier Bertrand au coude-à-coude avec Sébastien Chenu au premier tour

Avec 35% des voix au premier tour, Xavier Bertrand devance le candidat du Rassemblement National Sébastien Chenu, qui recueillerait 32% des suffrages. Une courte avance certes, mais qui renverse le rapport de force entre la droite et l’extrême droite dans la région.

Lors des précédentes élections régionales de 2015, Marine Le Pen était tête de liste du Rassemblement National. Elle avait récolté 40,64 % des voix au premier tour, contre 24,97% pour Xavier Bertrand arrivé second. Cette fois-ci, les résultats de notre sondage sont différents puisque le président sortant devancerait de 3 points Sébastien Chenu. "On observe une inversion extrêmement forte par rapport à 2015. Xavier Bertrand était 20 points derrière le RN, il se retrouve un peu devant en 2021, analyse Brice Teinturier. 35%, c’est 10 points de plus qu’en 2015 pour Bertrand lorsque Chenu obtient 8 points de moins que Le Pen".

Loin derrière, la liste d’union de la gauche menée par la députée européenne écologiste Karima Delli obtiendrait 20% des voix. Un score plus important que dans d’autres régions où Europe Écologie Les Verts, le Parti socialiste, la France Insoumise et le PC partent en ordre dispersé. Mais bien loin derrière Xavier Bertrand et Sébastien Chenu. 

Quant au candidat de LREM et du Modem Laurent Pietraszewski, sa liste atteindrait la barre des 10%. L’actuel secrétaire d’État n’arrive pas à catalyser les électeurs qui s’étaient tournés vers la République en Marche lors des présidentielles de 2017. D’après notre sondage, 42% des électeurs d’Emmanuel Macron en 2017 voteraient pour la liste conduite par Xavier Bertrand le 20 juin prochain. Le directeur d’IPSOS résume : "Bertrand arrive à siphonner 42% des électeurs de Macron en 2017, un large socle de Fillon et 15% des électeurs de Marine Le Pen lors de la dernière présidentielle".

La liste LREM se maintiendra-t-elle au second tour ?

Pour le second tour des élections régionales prévu le 27 juin prochain, deux scénarios sont testés dans notre sondage. Le premier prend la forme d’une quadrangulaire.

Dans cette configuration, Xavier Bertrand obtiendrait 36% des voix devant Sébastien Chenu qui récolterait 33%. Loin derrière, la liste de Karima Delli atteindrait les 21% quand le candidat LREM stagnerait à 10%.

Dans l’hypothèse d’une triangulaire sans la liste de la majorité présidentielle, le président sortant serait largement en tête avec 43%, devant le Rassemblement National avec 34% et la liste d’union de la gauche et ses 23%. 

Mais si Laurent Pietraszewski arrive à se maintenir au premier tour en atteignant les 10%, décidera-t-il de se désister au profit du président sortant pour faire barrage à l’extrême droite ? Alors qu’en PACA, le président sortant les Républicains a d’ores et déjà décidé de s’allier à LREM dès le premier tour, Xavier Bertrand a qualifié cet accord de "tragique erreur" lors d’une conférence de presse organisée à Maubeuge lundi 3 mai. Il l’a martelé : "pas d’alliances au premier tour, pas d’alliances au deuxième, la même liste, le même projet".

Car au-delà de l’élection régionale dans les Hauts-de-France se jouent également les prémisses d’une bataille à l’échelle nationale entre Xavier Bertrand, candidat à la présidentielle de 2022, et Emmanuel Macron qui devrait se représenter.

Le bilan des six années Bertrand jugé positif par les habitants

À moins de 50 jours du premier tour des élections régionales, cette enquête renforce l’image d’un président de région apprécié par les habitants des Hauts-de-France : 7 sondés sur 10 estiment que Xavier Bertrand a accompli dans la région depuis 2015 du "bon" travail. 

"Son bilan est jugé très bon par les habitants de la région et se situe au-dessus de ceux de Valérie Pécresse en Île-de-France et de Laurent Wauquiez en Auvergne Rhône-Alpes", avance Brice Teinturier. Et pas seulement dans son électorat acquis, puisque plus d’un électeur sur deux ayant affirmé vouloir voter pour les listes du Rassemblement National ou de l’Union de la Gauche estime également que le travail accompli par l’équipe de Xavier Bertrand a été positif ces six dernières années. Des chiffres qui peuvent trouver un début d’explication en regardant de plus près les préoccupations des électeurs de la région. L’épidémie de Covid-19 et le chômage arrivent en tête, deux thématiques sur lesquelles Xavier Bertrand s’est illustré ces derniers mois et a défendu son bilan. 

De plus, contrairement à ses concurrents directs, Xavier Bertrand a réussi à s’imposer dans le quotidien des habitants des Hauts-de-France : moins d’un sondé sur dix ne connaît pas l’actuel président de région quand ils sont plus de huit sur dix à ne pas connaître Karima Delli ou Laurent Pietraszewski. "Il a une bonne image lorsque tous les autres ou presque sont inconnus", résume Brice Teinturier.

Incertitude du vote selon les candidats

Cependant, un sondage reste une photographie à un instant T et il existe une marge d’erreur possible. Ainsi, pour un score de 35% (comme celui estimé pour Xavier Bertrand au premier tour, ndlr), le résultat final se situera entre 30,6% et 39,4%.

D’autant plus qu’une donnée complémentaire récoltée auprès des sondés illustre la possibilité de changement de vote de dernière minute. À la question « votre choix de vote est-il définitif ou peut-il encore changer ? », 44% des électeurs certains d’aller voter affirment que leur vote peut encore changer. Soit plus de 4 électeurs sur 10, même si des différences notables existent entre les candidats.

Alors que 75% des sondés ayant répondu voter pour la liste du Rassemblement National affirment que leur choix est définitif, ils sont à peine plus de 50% dans le cas de Xavier Bertrand ou de Karima Delli. "L’électorat du RN est très mobilisé, très sûr de son choix, il ne faut pas s’étonner de ces 75%", analyse Brice Teinturier. Quant à la gauche et la droite, l’incertitude "n’est pas le signe d’une faiblesse, mais le signe que ce sont des électorats d’agrégats".

Cependant, la plus grande inconnue de ce scrutin reste l'abstention. Combien d'électeurs se déplaceront aux urnes les 13 et 20 juin prochains ? Alors que des taux records ont été enregistrés lors des élections municipales de 2020 dans la région comme partout en France, la situation sanitaire pourrait une fois de plus peser sur la participation. D'après notre enquête, 4 électeurs des Hauts-de-France sur 10 estiment qu'ils prendront un risque important pour leur santé et pour la santé des autres... s'ils décident de se déplacer pour aller voter.

Méthodologie

Ce sondage Ipsos Sopra Steria a été réalisé via internet selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession, catégorie d’agglomération, département) du 29 avril au 3 mai 2021, auprès de 1 000 personnes inscrites sur les listes électorales dans les Hauts-de-France, constituant un échantillon représentatif des habitants de la région âgés de 18 ans et plus.

À noter que ce sondage a été réalisé sans prendre en compte la déclaration de candidature de François Dubout, alias Nénesse, huitième candidat des élections régionales dans les Hauts-de-France.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.