Carlton : David Roquet entendu par les juges

Publié le Mis à jour le
Écrit par Virna SACCHI

L'entrepreneur lensois, licencié par Eiffage, assure que sa hiérarchie était dans la confidence.

David Roquet  était convoqué aujourd'hui par les juges d'instruction lillois. Le patron de Matériaux enrobés du Nord, une filiale du groupe Eiffage, avait été licencié par le groupe il y a quinze jours.

David Roquet, 44 ans, avait été mis en examen pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" et placé en détention provisoire le 14 octobre dans l'affaire du Carlton, et avait reconnu, au cours de sa garde à vue, avoir payé une partie des frais de déplacements (voyages en avion, hôtels, restaurants...) engagés pour organiser des parties fines avec Dominique Strauss-Kahn. Des frais qui lui étaient remboursés par la société Eiffage.

Une semaine après l'annonce de sa mise en examen, David Roquet avait été mis à pied et une procédure de licenciement - plainte à l'appui avec constitution de partie civile pour abus de biens sociaux- avait été engagée par Eiffage. Le patron du groupe de BTP avait alors confirmé qu'un audit interne avait mis en évidence 50 000 euros de dépenses en lien avec cette affaire.



David Roquet avait alors affirmé avoir agi avec l'aval de son supérieur hiérarchique, et soutenu que le dirigeants d'Eiffage "ne pouvaient ignorer l'organisation de parties fines". Le groupe avait dénoncé des "accusations sans fondement".

C'est justement sur ce point que David Roquet a appuyé sa défense aujourd'hui, versant au dossier une affaire embarrassante pour Eiffage. Le mois dernier, le directeur régional d'Eiffage-Bretagne a été mis en examen à Lorient pour une affaire de dessous-de-table selon nos confrères du Télégramme de Brest. Dans ce cas-là aussi, le directeur d'Eiffage-Bretagne assure que la direction nationale était au courant.

Le compte-rendu de notre reporter Jean-Louis Manand à la mi-journée :



C'est un autre entrepreneur écroué dans ce dossier, Fabrice Paszkowski, qui aurait présenté DSK à David Roquet.

A lire aussi :

Carlton : "Rien ne prouve la culpabilité de DSK"

Affaire Carlton : DSK donne sa version des faits

"DSK savait qu'elles étaient des prostituées”

Affaire Carlton : Jade, ex-prostituée raconte

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité