Cet article date de plus de 8 ans

Gondecourt: Visteon supprime 99 emplois

Les suppressions d'emplois ne concernent que les salariés qui ne travaillent pas directement sur la production.

© FTV

L'équipementier automobile américain Visteon, sous-traitant notamment des constructeurs
Renault et PSA, prévoit de supprimer 99 emplois sur son site de Gondecourt (Nord) dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi, a-t-on appris de source syndicale. La direction de Visteon a annoncé mercredi aux syndicats lors d'un comité central
d'entreprise (CCE) la suppression de 99 postes sur le site de Gondecourt, qui emploie
650 personnes, ainsi que 200 intérimaires, a indiqué à l'AFP David Herszer, délégué
syndical central CGT.
Les suppressions d'emplois ne concernent que les salariés qui ne travaillent pas
directement sur la production, les MOI (main d'oeuvre indirecte), selon le syndicaliste.

Gondecourt: Visteon supprime 99 emplois

                  Craintes sur l'avenir automobile dans le NPDC

"Depuis 2010, il y avait des annonces de plans sociaux, de réductions d'effectifs,
ça reculait, ça reculait... C'est une mauvaise nouvelle pour les salariés, ils
sont abattus, c'est très dur", a-t-il réagi.
"L'emploi, c'est très important aujourd'hui, dans toute la France et surtout dans
le Nord. C'est des enfants, des familles, c'est très grave", a ajouté M. Herszer.
"C'est le onzième plan social en onze ans" de l'équipementier depuis le rachat
en 1999, et l'effectif français est passé "de plus de 3.000 à 1.400", a-t-il expliqué.
"Cinq sites ont fermé: Bellignat (Ain), La Verpillière (Isère), Rennes (Ille-et-Vilaine),
Flins (Yvelines) et Brebières (Pas-de-Calais).

Le site de Carvin, dans le Pas-de-Calais, qui emploie aujourd'hui 40 à 50 salariés, devrait fermer d'ici la fin de l'année",a énuméré le délégué syndical.
Une délégation doit être reçue vendredi après-midi à Paris au cabinet du ministre
du redressement productif, Arnaud Montebourg, selon M. Herszer.
La direction de Visteon n'a pas pu être jointe mercredi soir.

Voir aussi: inquiétude pour sevelnord

                 Fiat se désengagera de Sevelnord

        Toyota ne rachètera pas Sevelnord
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises emploi social