Cet article date de plus de 8 ans

Le LOSC qualifié pour la Ligue des Champions

Les Lillois sont venus à bout des Danois de Copenhague en match barrage retour hier soir 2-0 après prolongations.
© Philippe Huguen, AFP

 

 

Mission accomplie pour le LOSC, qui s'est qualifié mercredi pour la phase de poules de la Ligue des champions en venant à bout pendant la prolongation d'une solide équipe de Copenhague (2-0) lors des barrages retour.

Lille va disputer la phase de poules de la Ligue des champions pour la cinquième fois de son histoire (la deuxième consécutive). C'est la troisième fois en trois tentatives que le Losc franchit avec succès un barrage ou un tour préliminaire (après 2001 et 2006).

Surtout, il va pouvoir jouer la plus prestigieuse compétition européenne de clubs dans son Grand Stade de plus de 50.000 places. Lille avait rattrapé son retard d'un but à la pause grâce à une frappe sous la barre de Lucas Digne (43) après un centre au second poteau

de Salomon Kalou.

C'est le Brésilien Tulio De Melo, qui a inscrit de la tête le but de la qualification en prolongation (105), après plusieurs tentatives infructueuses.

Le LOSC qualifié pour la Ligue des Champions


Avec la même équipe qu'à l'aller à l'exception de Basa qui remplaçait Rozehnal, le Losc est beaucoup mieux entré dans la rencontre qu'au Danemark, avec un gros pressing, mais il s'est aussi donné des frayeurs en défense en se découvrant.

Enorme envie de bien faire
Après avoir marqué, Lille a cherché à mieux maîtriser la rencontre. Mais il lui a manqué un peu de réussite pour doubler la mise : une tête de De Melo a frappé la barre.

Les Danois, une nouvelle fois très solides, ont plié mais n'ont jamais complètement craqué. Avant de finir par céder en prolongation.

Les Lillois, très peu en vue au match aller, surtout Balmont remplacé à la mi-temps et Payet qui avait tout manqué dont un penalty, avaient une énorme envie de bien

faire.

Le LOSC qualifié pour la Ligue des Champions (1)

Thomas Millot et Jean-Pascal Crinon

En mode commando, Balmont a remporté beaucoup de duels et n'a pas hésité à mettre sa tête là où d'autres n'auraient même pas osé mettre le pied. Très entreprenant, Payet s'est également appliqué sur les coups francs. L'un d'entre eux a été à l'origine d'une des plus grosses occasions lilloises : une tête piquée de Basa détournée par Wiland (18).

C'est encore Payet qui, d'une belle talonnade, a trouvé Mavuba pour la deuxième grosse occasion lilloise. Mais le capitaine a manqué le cadre (23).

Payet a enfin été à l'origine de l'ouverture du score en trouvant Kalou dans la profondeur. Un peu enfermé, l'attaquant ivoirien est néanmoins parvenu à centrer et à trouver Lucas Digne, arrivé lancé comme un boulet de canon au second poteau.

Le jeune latéral gauche ne s'est posé aucune question et a expédié le ballon d'une grosse frappe sous la barre (1-0, 43).

Comme au Parken de Copenhague, De Melo, transparent en première période, s'est réveillé au retour des vestiaires. Il s'est créé une énorme occasion à la 66e, avec une reprise de la tête qui est passée à quelques millimètres. Avant de trouver la barre sur un centre de Balmont, toujours de la tête, à la 84e.

Il a fini par tromper Wiland pour de bon à la 105e minute, d'une tête magnifique sur un centre de Roux. Jusqu'à l'ouverture du score, les Lillois ont tremblé. Santin, le buteur du match aller, a représenté un danger constant. Dès la 6e minute, il est parti entre Chedjou

et Basa.

Gêné par le retour de Basa, il n'a pas trouvé le cadre. Il a ensuite été contré par Basa (39), puis Chedjou a dégagé en catastrophe alors qu'il se baladait dans la surface de réparation (41).

Le Losc a également tremblé au début de la seconde période sur une série de corners dangereux. Et a cessé de respirer lorsque Mickaël Landreau a sauvé les Nordistes devant Jorgensen pendant la prolongation (93).

A lire aussi :
C1 : les raisons d'y croire... ou pas
Pourquoi le Losc n'a pas le droit à l'erreur

Réactions

Michel Seydoux (président de Lille): "C'est un formidable moment, notre première victoire dans ce merveilleux Grand Stade. C'est une de mes belles émotions de président de club. Car évidemment, ce but vaut cher. Un échec aurait été difficile à avaler étant donné notre performance. On a vu un très beau match de football. Les Danois ont été également très bons. C'est une belle soirée. Je n'avais pas de billets pour aller à Nice au tirage au sort (à Monaco). Je vais me débrouiller pour y être quand même. Ça promet de belles affiches".

Rio Mavuba (milieu et capitaine de Lille) : "On avait dit que sur les deux rencontres, la meilleure équipe allait passer. On a confirmé ce soir que le match aller était un accident même si c'était une vraie bonne équipe en face. On a bien géré la semaine qui a suivi et le match qu'on fait à Nice où l'on ne perd pas pèse beaucoup dans la balance je pense. Maintenant il y a le tirage, j'espère qu'on va éviter Barcelone. On a déjà assez couru après le ballon ce soir. Par contre, j'aimerais bien retrouver Chelsea pour recroiser Eden (Hazard). Ce serait sympa".

Nolan Roux (attaquant de Lille): "C'est encore mieux de la décrocher sur la fin. On l'attendait depuis un moment. Le match a été stressant. Maintenant, l'ambition, ça va être de gagner tous les matches. Il faudra mettre les mêmes ingrédients que ce soir. Le match aller était compliqué, on a bien géré la semaine et on a montré beaucoup de détermination".

Mickaël Landreau (gardien de Lille, rappelé en équipe de France mercredi): "C'est une grande journée. Je suis super content de vivre cette journée-là et d'avoir aussi cette récompense en équipe de France. Pour moi cela représente énormément de choses. J'ai fait toutes les sélections (des jeunes aux A) et j'ai aussi vécu des moments qui n'étaient pas simples. C'est une super journée".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ligue des champions football sport