Cet article date de plus de 8 ans

Météo Belgique annonce un été pourri : polémique

Les responsables des stations balnéaires du littoral belge sont furieux contre les prévisionnistes de Météo Belgique.
© Marc Ryckaert

Tout est parti de la publication sur le site de Météo Belgique de prévision dites saisonnières, c'est-à-dire à deux ou trois mois. Des prévisions qui portent sur ceté été 2012 et qui annoncent un "été pourri". Après un printemps maussade.

Une mauvaise nouvelle pour nous tous mais surtout pour les professionnels du tourisme en Belgique (et dans le Nord Pas-de-Calais ?). Il sont furieux au point d'envisager une action en justice, révèle le journal La Meuse vendredi 6 juillet.

"Il est très difficile de prévoir le temps à aussi long terme. Cela fait déjà deux fois que ces prévisions négatives ont eu des répercussions sur le secteur touristique chez nous. Les touristes d'un jour représentent environ 200 000 personnes, qui dépensent chacune 35 euros. S'ils ne viennent pas, cela veut dire une perte de 5 à 7 millions", explique Hoorens Geert, responsable du tourisme sur la côte belge.

Selon La Meuse, les maires des communes du littoral ont donc prévu de se réunir au mois d'août pour étudier les possibilités d'une action en justice contre Météo Belgique.

"Les prévisions saisonnières ne sont pas des prévisions déterministes : on ne pourra jamais prévoir le temps qu’il fera à Ostende dans un mois et trois jours à 19h20 ! Par contre, il est possible de donner des tendances sur ce que sera le temps durant cette période. C'est pourquoi d'ailleurs, nous n'utilisons pas le terme de prévision saisonnière, mais plutôt celui de tendance saisonnière", a répondu Météo Belgique sur son site.

Et les prévisionnistes rappelent bien sûr que ces tendances sont toujours accompagnées d'un pourcentage de fiabilité, proche des 70% pour le premier mois, et de 55-60% pour les second et troisième mois.

Une façon d'illustrer un paradoxe : on veut connaître la météo à l'avance tout en sachant qu'elle n'est pas forcément fiable. Et même quand on sait que ce n'est pas forcément fiable, certains craignent les conséquences de la "rumeur d'un été pourri"...

A lire aussi :

Orages : petites inondations dans la région
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique météo