Cet article date de plus de 8 ans

Orchies Logistique : salariés en grève de la faim

Les salariés avaient rendez-vous avec leur direction, qui ne s'est jamais présentée. Ils entament une grève de la faim.
© FranceTV

Quatre salairés d'Orchies Logistique ont entamé une grève de la faim cet après-midi.

Ils avaient obtenu un rendez-vous à la direction du travail avec l'avocat de leur direction. mais celui-ci ne s'est jamais présenté, ni même excusé.

Un avocat fantôme

"On a attendu jusqu'à midi". Sébastien Béhague, secrétaire du comité d'entreprise est ecoeuré. Lui et les salariés attendaient beaucoup de ce rendez-vous. Et ce lapin posé par la direction renforce leur conviction. La direction se moque d'eux. Ils sont 53 salariés à partager ce sentiment.

 

Orchies Logistique : salariés en grève de la faim

 

Le reportage de Jean-Louis Manand et Dominique Dumont

Un dossier au ministère du Travail

Le dossier de MGF Logistique est, ce soir, sur le bureau du ministre du Travail, Michel Sapin. La filialisation express que dénoncent les salariés n'a rien d'illégal. Mais elle profite d'un vide juridique. Et permet à la direction de s'exonérer du coût d'un plan social.

"La loi sur la faillite est faite pour permettre aux salariés dont les entreprises sont effectivement en difficulté d'avoir leurs indemnités lorsqu"ils sont licenciés. Là, c'est faire payer à la collectivité les conséquences de décisions économiques pour gagner encore plus d'argent" s'étrangle Stéphane Ducrocq, l'avocat des salariés. "La loi sur la faillite n'est pas faite pour ça".

Montage financier

"Pour moi c'est un montage financier, purement et simplement" lâche un responsable d'expédition. "Il (le directeur) a liquidé la société avec ses dettes. Il n'a plus rien à payer. Notre mois, c'est l'assurance qui paie. Les indemnités légales, c'est l'Etat qui va payer. Et pour lui, c'est tout bénéfice".

Orchies Logistique est devenue filiale du groupe MGF Logistique, elle-même entité du groupe G7. Propriété de la famille Rousselet, au même titre que les taxis parisiens G7 ou le loueur de voiture Ada.

A lire aussi :

Orchies Logistique : rv à la direction du travail

Orchies Logistique : les salariés menacent

Orchies logistique : fin de la menace ?

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises emploi social