Cet article date de plus de 8 ans

Rose Mafia 2 : Dalongeville entre en "campagne"

L'ancien maire d'Hénin-Beaumont publie jeudi le tome 2 de Rose Mafia, un livre qui vise encore le PS du Pas-de-Calais.

© F3 NPDC

Il remet ça ! A quatre jours du 1er tour des élections législatives, Gérard Dalongeville, s'invite dans la campagne électorale. L'ancien maire d'Hénin-Beaumont publie ce jeudi Rose mafia 2, sous titré "Les preuves des irrégularités de certains élus socialistes du Pas-de-Calais."

Le communiqué de l'éditeur précise un peu l'intention de Gérard Dalongeville : "Suite à la contestation de certains faits voire le déni qui entoure ces affaires, il fallait publier les preuves matérielles et demander à un journaliste indépendant la réalisation d'une enquête sur les faits et les pratiques dénoncés par Gérard Dalongeville, au sein même du bassin minier. Martin Leprince, correspondant à Paris du quotidien régional Nord Éclair a mené, d’un regard neutre, ses investigations sur des pratiques politiques où se mêlent soupçons et faits avérés."

Martin Leprince écrit dans son introduction :"Loin d’être un épiphénomène, comme le soutiennent plusieurs responsables socialistes du département, le règne du clientélisme est une réalité tangible dans le Pas-de- Calais, avec tout ce que cela implique. "

La 1ère partie du livre est consacrée à l'attribution des marchés publics dans le bassin minier. Le journaliste se fonde notamment sur les irrégularités et reproches formulés de façon officielle par la Chambre régionale des comptes notamment à Soginorpa.

Un chapitre est également consacré aux dépenses de carte bleue de Jean-Pierre Kucheida, maire de Liévin. Sont notamment reproduits des mails échangés entre cadres de la Soginorpa qui évoquent des dépenses qui seraient injustifiées. Jean-Pierre Kucheida a toujours indiqué qu'il avait toujours remboursé ses dépenses.

Rose mafia avait été publié en février dernier (30000 exemplaires vendus selon la maison d'édition dont la moitié dans le Pas-de-Calais), Gérard Dalongeville, mis en examen dans une affaire de fausses factures en 2009, y dénonçait un "système de financement du PS du Pas-de-Calais. En décembre 2010, il avait dénoncé dans des courriers à la juge d'instruction qui instruit son dossier, les méthodes de financement du parti, qui ont conduit, avec des rapports de la Chambre régionale de comptes, à l'ouverture d'enquêtes. "C'est un véritable système qui a été mis en place dans le Pas-de-Calais, alimentant les finances du PS local, apportant de l'argent pour financer le fonctionnement quotidien de la fédération et les campagnes électorales", écrivait-il. Selon lui, "la Soginorpa", organisme qui a hérité de la gestion de 62.000 logements miniers et la société d'économie mixte Adévia "constituent deux outils clés du système régional de financement politique, du système de financement du PS, via (Jean-Pierre) Kucheida", le député-maire de Liévin.

Des enquêtes préliminaires se déroulent actuellement à propos d'accusations d'irrégularités dans le fonctionnement de plusieurs sociétés d'économie mixte que dirige Jean-Pierre Kucheida. L'une d'entre elle porte sur l'utilisation de la carte bleue de la Soginorpa, l'organisme de gestion des anciens logements miniers.

Gérard Dalongeville n'a plus de mandats politiques. Il a quitté la région et a repris un travail de professeur. Le contrôle judiciaire de Gérard Dalongveille a été levé la semaine dernière selon Libération qui précise également que "quatre librairies sur cinq ont refusé d’organiser des séances de signatures" avec Gérard Dalongeville.

Il sera l'invité du journal de France 3 Nord Pas-de-Calais ce mercredi à 19h avec le journaliste Martin Leprince.

A lire aussi :

Rose-mafia : le livre-choc de Gérard Dalongeville
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature parti socialiste