Cet article date de plus de 8 ans

Un buraliste de l'Oise perd son agrément FDJ

La FDJ a retiré son agrément à un buraliste de Trie-Château (60), l'accusant d'avoir encouragé un joueur compulsif.
video title

Oise: la FDJ retire son agrément à un buraliste

Accusé d'avoir encouragé un joueur compulsif à jouer, un buraliste de Trie-Château (60) s'est vu retiré son agrément par la Française des Jeux.

La Française des Jeux accuse ce buraliste de Trie-Château dans l'Oise d'avoir encouragé un joueur compulsif à jouer toujours plus. Déjà interdit de casinos, l'homme aurait dépensé jusqu'à 16.000 euros par semaine au printemps dernier en pariant principalement sur des matches de basket du championnat américain de NBA.

Il aurait joué 10.000 ou 15.000 euros à chaque fois avec des chèques de banque

puis 53.000 et 16.000 euros avec des chèques classiques qui sont revenus impayés chez

le buraliste, qui auarit ainsi perdu 69.000 euros.

Il s'était finalement suicidé en se jetant d'un pont de Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine.

C'est la 1ère fois que la Française des Jeux retire son agrément à un détaillant. Interrogée par nos confrères de l'AFP, celle-ci a confirmé avoir retiré, "après enquête", l'agrément de ce détaillant pour "non respect de la politique de jeu responsable de l'entreprise, notamment pour avoir fait crédit au joueur et pour avoir accepté des chèques qui n'étaient pas au nom du joueur".

Depuis 2006, la FDJ forme ses détaillants à la détection des joueurs pathologiques dans le cadre de la politique de sa "jeu responsable".

Une formation que le buraliste affirme n'avoir jamais reçue. Il indique par ailleurs, par la voix de son avocat, que le contrat qui le liait à la Française des Jeux ne faisait mention d'aucune mise maximale de pari.

Il a donc assigné la FDJ devant la justice. Une affaire qui sera traitée par le tribunal de commerce de Nanterre le 22 novembre prochain.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation