Interdiction du glyphosate : qu'ont voté les députés picards ?

Barbara Pompili (LREM) est la seule députée picarde à avoir voté pour l'amendement de Matthieu Orphelin / © Alexis Sciard MaxPPP
Barbara Pompili (LREM) est la seule députée picarde à avoir voté pour l'amendement de Matthieu Orphelin / © Alexis Sciard MaxPPP

Seule la députée LREM Barbara Pompili a voté en faveur de l'amendement visant à interdire l'herbicide en France d'ici 3 ans. Trois élus dela région ont voté contre l'amendement, les treize autres étaient absents lors du vote, François Ruffin compris.

Par CV

Lors de l’examen du projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation, les députés français ont rejeté un amendement présenté par le député LRM Mathieu Orphelin, visant à intégrer dans la loi l’interdiction du glyphosate dans les trois ans. 

Engagement présidentiel, la sortie du glyphosate d'ici 2021 n'aura pas lieu. Dans l'ancienne région Picardie, seule l'ancienne secrétaire d'État chargée de la biodiversité a voté en faveur de l'amendement. La majorité des députés était absente dans la nuit de lundi à mardi lors du vote, qui a duré très tard dans la nuit.

Absent, François Ruffin se justifie


C'est le cas de François Ruffin, ce qui n'a pas manqué d'étonner. Dans un billet publié sur son site, le député France insoumise François Ruffin explique son absence. "Ils ont réussi, sur le glyphosate, un tour de force", indique François Ruffin. "Dans cette guérilla parlementaire, ils ont oeuvré pour bafouer la démocratie."

Le député samarien décrit un véritable marathon et des jours à rallonge depuis que l’Assemblée examine le projet de loi Alimentation : "Nous siégeons de 9 h 30 le matin à 1 h du matin suivant. Samedi et dimanche compris. Avec, en parallèle, les missions et les commissions. (...) Dans ce tunnel continuel d’amendements, plus de deux mille au total, difficile de deviner quand vont passer les trucs importants. On fait le guet."  

"Une mesure de bon sens"


Trois députés se sont opposés au projet : Julien Dive (LR, Aisne), Maxime Minot (LR, Oise), Jean-Claude Leclabart (LREM, Somme). Seul ce dernier, député de la 4e circonscription de la Somme, s'est exprimé : "On ne pouvait pas imposer une interdiction d’ici trois ans sans mesures alternatives dans ce délai. L’amendement pris est une mesure de bon sens, là encore. On ne peut que s’en réjouir", a-t-il déclaré à nos confrères de l'Action agricole.

Les groupes communiste, "insoumis" et socialiste n'étaient chacun représentés que par un seul député. Une absence massive qui a valu aux députés de vives critiques. Beaucoup considèrent que l'amendement aurait pu être voté s'ils s'étaient déplacés.

Le glyphosate, substance active présente dans le Roundup de la société Monsanto, est soupçonné d’être un "cancérogène probable" pour l’homme. La France fait partie des 9 pays qui ont voté contre le glyphosate.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dans la Somme, une petite maison d'édition jeunesse aux valeurs humanistes

Les + Lus