INTERVIEW. "Une dizaine de conducteurs sont arrivés", la situation du TER pourrait s'améliorer en Hauts-de-France

Publié le Mis à jour le
Écrit par Avec Ophélie Masure

Faute de conducteurs suffisants, la SNCF est contrainte d'annuler 140 à 190 trains chaque jour dans la Région. Mais la situation pourrait s'améliorer, avec les premiers recrutements de personnel, annonce Franck Dhersin, vice-président des Hauts-de-France, chargé des transports.

La SNCF face à la colère de ses usagers. Lundi 28 novembre, un comité de desserte TER, une obligation légale de rencontre entre l'entreprise et ses utilisateurs, s'est déroulé dans un contexte de crise. À cause du manque de 65 conducteurs, 1115 trains ont été annulés pour le seul mois d'octobre. Ce qui fait de la Région Hauts-de-France une des pires de France en termes de régularité du service.

Mais la SNCF a débuté son recrutement au mois de novembre et les choses pourraient s'améliorer "petit à petit". Interview avec Franck Dhersin, vice-président de la Région Hauts-de-France, en charge des transports, présent lors de cette réunion.

Où en est la situation du TER en Hauts-de-France ?

On est dans une situation de crise aujourd'hui. Depuis le début de l'année, on est à 11.000 suppressions de trains, ce qui est du jamais-vu. C'est avec la région parisienne, le pire endroit de France concernant le train du quotidien. En ce moment, on est entre 140 et 190 trains supprimés tous les jours. C'est totalement anormal.

"La SNCF a oublié de former et d'embaucher 65 conducteurs."

On connaît la situation, il manque 65 conducteurs, la SNCF a oublié de former et d'embaucher des conducteurs. C'est pour cela que nous avons fait la grève du paiement il y a un an, car nous savions qu'ils n'embauchaient plus. Les syndicats et nous le réclamions. Ils ont enfin accepté d'embaucher, mais c'était trop tard. Le résultat, aujourd'hui, il est là, c'est un train du quotidien qui ne fonctionne plus.

On est passé de 2.000 TER annulés en février à 1.100 en octobre, y a-t-il une amélioration ?

Oui, on va vers du mieux, car la SNCF a enfin réagi. Au mois de novembre, le 14, il y a déjà une dizaine de conducteurs qui sont arrivés. Il y en a encore une bonne dizaine qui arriveront au mois de décembre. Et encore une bonne quinzaine au mois de février.

"Pas de situation optimale avant septembre 2023."

Donc oui, petit à petit ils rattrapent le retard. Mais quand je demande au directeur régional "quand est-ce qu'on reviendra à une situation optimale", il me dit "pas avant septembre 2023".

Pour la Région, la SNCF est fautive ?

Avec Xavier Bertrand (président des Hauts-de-France NDLR), on est furieux de voir que la SNCF n'est pas capable d'assumer la convention signée avec la Région, et n'est pas capable d'offrir les trains qu'il faut en heure de pointe, pour les usagers du train du quotidien, qui souffrent aujourd'hui.

Puis on a aussi çà et là des problèmes. Il y a eu un effondrement de talus entre Calais et Boulogne-sur-Mer, ce qui représente 45 trains supprimés tous les jours. Il n'y a plus aucun train qui circule entre ces deux villes importantes. Et la SNCF n'est pas toujours capable de mettre des bus de remplacement, alors que c'est dans la Convention. Quand ils ne peuvent pas assumer les trains, ils doivent obligatoirement mettre des bus de substitution, et ils n'y arrivent pas. Alors c'est vrai que ce n'est pas facile non plus de trouver des bus.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité