L’Oise et la Somme en surveillance renforcée : les préfètes renforcent les mesures de lutte contre l’épidémie

Le port du masque est obligatoire dans tout l'espace public de l'Oise et les marchés non-alimentaires interdits dès ce samedi 27 février. De son côté, la  Somme renforce ses mesures en rendant le port du masque obligatoire sur les plages du département pour les personnes de onze ans et plus.

Les clients portent le masque au marché de Beauvais - Février 2021
Les clients portent le masque au marché de Beauvais - Février 2021 © Arnaud Wust / FTV

Pas de mesures localisées dans Oise, mais bien appliquées sur l'ensemble du territoire.

Ce vendredi 26 février, Corinne Orzechowski, la préfète de l’Oise s'est concertée avec les élus du département pour échanger sur les mesures complémentaires à prendre afin d'enrayer la progression exponentielle du virus.

Alors que le président de l'union des maires de l'Oise, Alain Vasselle, indiquait à France 3 Picardie qu'il souhaitait des mesures localisées, "là, où la pression est la plus forte" , le nouvel arrêté de la préfecture est claire : L'ensemble du département devra appliquer les mesures suivantes, à partir de ce samedi 27 février :

La préfète justifie l'application de ces mesures à l'ensemble du département, "par souci de lisibilité et d’efficacité, dans la mesure où le virus circule activement dans toute l’Oise" et indique que des mesures "plus radicales pourront être prises dès la semaine prochaine". Elle a tenu à rappeller que les contrôles seront renforcés.

Dans l’Oise, le taux d'incidence atteint désormais 267 cas pour 100 000 habitants, soit une augmentation de 21 % par rapport à la semaine dernière. La préfecture assure qu'onze établissements publics de coopération intercommunale ont dépassé le seuil d’alerte maximal de 250 pour 100 000 habitants. "Cette circulation active du virus est aggravée par une part très importante de variants anglais et sud-africain/brésilien, supérieure à la moitié des tests criblés dans plusieurs intercommunalités, et entraîne une tension critique de l’ensemble du système hospitalier" indique la préfecture. 

En Somme, restons masqués sur les plages

En Somme, le taux d’incidence est passé de 268 cas pour 100 000 habitants au 7 février 2021 à 285 cas pour 100 000 habitants au 22 février 2021.

En raison du temps clément et des vacances scolaires, la préfecture s'attend à un afflux important de touristes sur les côtes du département. Vu cette situation, la préfète de la Somme a décidé de renforcer dès le samedi 27 février les mesures de sécurité sanitaire en rendant le port du masque obligatoire sur les plages du département pour les personnes de onze ans et plus. Une consultation plus globale des élus, engagée par la préfète permettra d’identifier les mesures qui pourraient être décidées pour le département. 

Dépistage massif 

L'Oise, qui a déjà rendu un bilan de la consultation des élus, indique qu'"en complément de ces mesures, les campagnes de vaccination et de dépistages seront intensifiées dans les territoires les plus affectés par l’épidémie" . Des opérations à Mesnil-en-Thelle (jeudi 4 mars), Pont-Sainte-Maxence (vendredi 5 mars) et Creil (samedi 6 mars) sont d’ores et déjà programmées.

"De même, les tests salivaires dans les établissements scolaires du premier degré feront l'objet d'un déploiement priorisé dans les intercommunalités les plus affectées" poursuit l'arrêté, en précisant qu'étant "moins invasif "que le traditionnel prélèvement naso-pharyngé, "il permet de renforcer le dépistage des jeunes enfants"

12 400 doses de vaccins supplémentaires

Quant à la vaccination, celle-ci devrait "s’accélérer et s’étendre aux territoires jusqu’à présent dépourvus de centres de vaccination" assure la Préfecture, grâce à la mise à disposition de 12 400 doses de vaccins supplémentaires dans l'Oise, réservées en priorité aux territoires dont le taux d'incidence est le plus fort. 

Le site des services de l'État dans l'Oise et de la Somme publient la liste des centres de vaccination en fonctionnement. Les nouveaux approvisionnements permettront l’ouverture de nouveaux centres de vaccination validés par les préfètes et les directeurs généraux de l’ARS.

Enfin, l'accès au vaccin, qui avait été l'objet de nombreuses craintes pour les populations éloignés des centres de vaccination, sera facilité. "Un bus affrété par le conseil départemental sera mis en service la semaine du 8 mars avec le concours des maires acceptant de mettre à disposition des salles municipales" explique la préfète de l'Oise. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société littoral