• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La new jungle vue du ciel : un autre regard sur les migrants de Calais

Ce contenu n'est plus disponible

Des photos aériennes prises par l'AFP cette semaine offrent un point de vue inédit sur la new jungle de Calais où plus de 3 000 migrants vivent dans l'attente de traverser la Manche et atteindre le Royaume-Uni.

Par D.R.

Vue aérienne de la new jungle 

Coincés entre la Manche, l'autoroute A16 et le port industriel de Calais, entre  5000 et 6000 migrants vivent dans des conditions précaires sur une ancienne décharge à la limite de la commune de Marck. Cette "new jungle" fait environ quatorze hectares.

Une vidéographie de l'AFP permet de saisir avec exactitude la géographie du "bidonville". 
Situation migrants Calais
Vidéographie sur la localisation des migrants à Calais
L'AFP, qui suit activement depuis plusieurs mois l'actualité des migrants à Calais, a pris des photos aériennes du campement cette semaine (cf diaporama ci-dessus). On peut y peut voir distinctement les nombreuses tentes igloo bleues fournies par plusieurs associations comme le Secours Catholique. On aperçoit aussi des bâches noires et des bris de bois entre les dunes. On voit qu'il n'y a pas un campement mais plusieurs petits groupes de tentes réunies en fonction des nationalités de leurs occupants. 

Les chiffres clés de la new jungle

Il n'existe pas de décompte précis des migrants de la new jungle mais les associations et l'AFP s'accordent pour en dénombrer plus de 5 000 en octobre 2015. 

L'Etat a renforcé les effectifs de police qui avec le soutien du Royaume-Uni atteignent presque 2 000 hommes. D'après Eurotunnel, plus de 37 000 migrants ont été arrêtés depuis janvier 2015. 

Les migrants de la new jungle viennent d'endroits multiples. Sur Médiapart, François G explique qu'en août 2015, 25% des migrants étaient issus de la Corne de l'Afrique (Erythrée, Ethiopie, Somalie), 35 %  du Soudan, 30 % du grand Moyen-Orient qui comprend l’Afghanistan, le Pakistan, l'Iran ou encore Irak, 5 % venaient de Syrie et 5 % étaient issues de pays divers.

La new jungle : un bidonville construit en sept mois 

En avril 2015, sept camps de migrants et deux squats où vivaient 1 200  personnes sont évacués par les forces de police. Dans la foulée, de nouvelles installations de fortune voient le jour près du centre d'accueil Jules Ferry situé sur le chemin des Dunes. Il offre, en effet, de l'eau et des vivres. Les tentes s'accumulent depuis sept mois au fur et à mesure que les migrants affluent. Elles bordent l'autoroute et s'éparpillent en grappe le long d'un chemin de traverse. 

La new jungle est le premier bidonville a être toléré par les autorités françaises depuis la fermeture du centre Sangatte en 2002 qui accueilli jusqu'à 1 800 migrants. 

La vie dans la jungle

Une de nos équipes vous fait découvrir le quotidien dans la new jungle.  Un reportage de 9 minutes (signé Myriam Schelcher, Bruno Espalieu et Mustapha Muhammad) sur ce lieu de vie qui s'est créé en quelques mois. 
La vie dans la jungle de Calais
Le bidonville dispose d'une mosquée, d'une église, de plusieurs épiceries et de trois ou quatre restaurants. L'Etat qui tolère le camp, a installé de l'éclairage, des points d'eau, une dizaine de toilettes et quelques bennes à ordures. Le centre d'accueil Jules Ferry propose, lui, des douches et des repas.

Près de la jungle, circulent des camions sur lesquels les migrants tentent de s'introduire pour atteindre l'Angleterre. Cependant, depuis juillet 2015 la construction d'un corridor sécurisé rend l'accès aux poids lourds très difficile. Les migrants traversent alors l'autoroute pour atteindre le site d'Eurotunnel qui fait 650 hectares.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus