Le Louvre-Lens fait école à... Taiwan

Le Musée national du Palais de Taipei vient d'ouvrir une nouvelle antenne délocalisée sur le modèle du Louvre-Lens. / © SAM YEH / AFP
Le Musée national du Palais de Taipei vient d'ouvrir une nouvelle antenne délocalisée sur le modèle du Louvre-Lens. / © SAM YEH / AFP

Le prestigieux Musée national du Palais, l'un des plus populaires au monde, a inauguré lundi une extension dans le sud de Taïwan pour, à l'instar de l'exemple du Louvre-Lens, dynamiser ce territoire et renforcer l'offre culturelle sur cette île asiatique, voisine de la Chine.

Par avec AFP

Cette institution de Taipei, souvent présentée comme le plus riche musée d'art asiatique au monde, attire chaque année plus de cinq millions de visiteurs. Ses oeuvres issues des collections de Chine continentale avaient été apportées sur l'île par les troupes du dirigeant nationaliste Chiang Kai-shek lorsqu'elles ont fui la Chine continentale en 1949. Quinze ans après le lancement des travaux, son extension de 9 000 mètres carrés a ouvert ce lundi à Chiayi, dans une zone où l'économie est dominée par le secteur agricole.

"Le précédent français constitue un bon exemple"

"Nous espérons attirer 1,5 million de visiteurs la première année", a déclaré Feng Ming-chu, directrice des deux musées, qui s'est montré confiante en dépit de l'absence de renommée de Chiayi à l'international. "Le précédent français constitue un bon exemple", a-t-elle ajouté en référence au Louvre, qui a ouvert en 2012 une très populaire extension à Lens. Le Musée national du Palais de Taipei compte une collection de 655 000 pièces et oeuvres chinoises allant du Néolithique à la chute de la dynastie Qing en 1911. Ces trésors avaient été évacués du Musée du Palais de Pékin dans les années 1930 par les forces nationalistes pour éviter que les envahisseurs japonais ne s'en emparent.

Pour renforcer l'attrait de Chiayi, plusieurs des oeuvres majeures de Taipei y seront dans un premier temps exposées, comme l'une de ses plus célèbres pièces, le "Chou de jade", une sculpture du 19e symbole de pureté et de fertilité. Des costumes d'Asie du Sud ou des porcelaines Ming feront également le voyage. Le nouveau musée a été dessiné par l'architecte taïwanais Kris Yao.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus