Le Stade Pierre Mauroy rêve d'une nouvelle finale de Coupe Davis

Publié le Mis à jour le
Écrit par @F3nord

A-t-on une chance de voir les hommes de Yannick Noah et le Nordiste Lucas Pouille affronter la Grande-Bretagne ou l'Argentine les 25, 26 et 27 novembre à Villeneuve d'Ascq ? Eléments de réponse. 

Encore une finale de Coupe Davis dans la région ? Si, du côté du Stade Pierre Mauroy, il est difficile d'avoir un avis sur la question, du côté de la Ligue des Flandres de tennis, on sent quelques fourmillements à rééditer les records de fréquentation de la fin de l'année 2014. La France avait perdu, certes, contre la Suisse, mais le stade Pierre Mauroy, dans sa configuration Arena avait fait le plein (plus de 80 000 spectateurs sur trois jours). 

"C'est prématuré d'en parler aujourd'hui mais si l'opportunité se présente, nous serons présents", explique Jean-Luc Tenedos, président de la Ligue de Flandres qui précise que la Fédération Française de Tennis n'a pas lancé d'appel à candidatures.

Encore un tour victorieux et... une finale en France !

Qualifiés pour les demi-finales, les Bleus joueront la Croatie en demi-finale les 16, 17 et 18 septembre. S'ils gagnent, la finale se disputera en France, les 25, 26 et 27 novembre 2016.

Reste à savoir, si, en cas de qualification, Michel Seydoux, président du LOSC, pourrait laisser décaler le LOSC-OL prévu le week-end précédent de la finale de la Coupe Davis... En effet, pour l'accueil de la finale de la Coupe Davis, la règle veut que le stade soit disponible le dimanche précédent pour les joueurs. Hors, il faut trois jours pour constituer le court de tennis (en terre battue, ou dur selon le choix des joueurs). Cela signifierait que LOSC-OL devrait se jouer ailleurs ou être reporté. Pas impossible mais source de "conflit" potentiel avec le LOSC.

Le choix du lieu de la finale se fera après l'appel à candidatures de la Fédération Française, après que "l'équipe techique compétition" se soit déplacée chez les différents candidats. C'est le Bureau Fédéral de la Fédération Française de Tennis qui tranchera. Yannick Noah, capitaine de l'équipe de France, n'en fait pas partie mais son avis y est écouté.

Bercy : "non"

Ensuite, il faudra donc arbitrer entre éventuellement Lyon, Montpellier et pourquoi pas Lille donc. On sait que Bercy, dont la configuration stade permet d'accueillir 16 000 spectateurs ne sera pas de la partie, en raison d'événements prévus déjà à cette date là. Reste à voir qui se porte vraiment candidat...

Et d'évaluer aussi si le fait que Villeneuve d'Ascq ait déjà été choisi en 2014 compte comme un atout ou comme un inconvénient. Il faut rappeler qu'aucun stade couverts n'a cette capacité en France, mais la tradition qui veut faire tourner les sites pour que chacun y trouve son compte à tour de rôle. Cela pourrait donc représenter un inconvénient pour Lille-Villeneuve d'Ascq.