Le "train de la samba" de Rio débarque à Lille puis à Nice

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

Le "Train de la samba", qui depuis vingt ans célèbre la Journée nationale de la samba à Rio, débarque pour la première fois en France ce weekend, dans le cadre des festivités des 450 ans de Rio, ville hôte des jeux Olympiques-2016.

Le "Train de la samba" s'arrêtera samedi et dimanche à Lille dans le cadre du Lille 3000, l'un des plus importants festivals d'art de la région Nord-Pas de Calais, avant d'aller à Nice le 3 octobre, a indiqué le Consulat de France de Rio, partenaire de l'événement, dans un communiqué.

Créé en 1996 par le chanteur-compositeur Marquinhos de "Oswaldo Cruz" (nom du quartier de la banlieue nord où il vit), le Train de la samba attire tous les ans, début décembre, plus de 200.000 personnes. Son point de départ est la gare "Central do Brasil", au coeur de Rio, d'où partent les trains à destination de Oswaldo Cruz notamment.

Divers groupes connus de samba embarquent avec les passagers dans tous les wagons des trains et jouent sur tout le parcours jusqu'à Oswaldo Cruz, à la grande joie du public. Dans les halls des gares sont montées également des grandes scènes pour des shows de samba.

A Nice, les représentants de la samba carioca reproduiront l'événement dans le tramway avec ensuite un spectacle au Théâtre de Verdure. "C'est une joie de voir cette amitié entre notre pays et Rio se traduire par la venue en France d'un projet culturel comme le Train de la samba qui incarne si bien l'identité carioca", s'est félicité le consul de France à Rio, Brice Roquefeuil.

Pour Marquinhos de Oswaldo Cruz il est "symbolique" de conduire ce train de la samba dans des villes situées au nord et au sud de la France et "cet échange a tout pour durer".

La samba, genre musical et danse d'origine africaine hérités des esclaves, a surgi dans la seconde moitié du 19e siècle à Bahia (nord-est). C'est à Rio qu'elle a pris son essor et crée des racines au début du XXe, même si au début les compositeurs de samba étaient persécutés par la police car la culture noire était mal vue. 

Aujourd'hui, la samba est considérée comme la principale manifestation culturelle populaire du Brésil, un pays de 204 millions d'habitants où plus de la moitié sont noirs ou métis.