Les clubs de sport des Hauts-de-France "impatients" mais dans le flou avant la reprise en intérieur

Le calendrier de la reprise du sport en intérieur reste encore confus pour la plupart des clubs interrogés. Certaines activités, notamment pour les mineurs, devraient néanmoins pouvoir reprendre dès le 19 mai. 

Illustration
Illustration © PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Ils sont nombreux à guetter la date du 19 mai avec impatience et les clubs de sport en font partie. Selon l'interview donnée par Emmanuel Macron, le président de la République, à plusieurs titres de la presse régionale le 29 avril, certaines activités sportives devraient pouvoir reprendre à partir du 19 mai, notamment celles qui se déroulent en intérieur. Mais les contours de la reprise restent encore flous et aucune communication officielle n'est disponible sur le site du ministère.

Pour l'instant, sans prendre en compte les règles particulières qui existent pour les scolaires, il est tout à fait possible de faire du sport individuellement ou dans un stade à l'extérieur en respectant les horaires du couvre-feu. Mais c'est tout. Ce qui prive de nombreux sportifs d'une pratique approfondie.

Le 6 mai, devant la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale, la ministre chargée des Sports, Roxana Maracineanu a précisé le calendrier pour une poignée de sports : les piscines couvertes devraient pouvoir rouvrir le 19 mai pour les mineurs et le 9 juin pour les adultes. La danse pourra reprendre le 30 juin pour les adultes. Les salles de sport, elles, devront attendre le 9 juin prochain.

Mais tous les sports n'ont pas fait l'objet d'une communication ministérielle. "L'enjeu du moment, c'est d'essayer de suivre les décisions officielles car le calendrier n'est pas très clair, témoigne Aurélien Destombes, manager du Tennis Club Lillois Lille métropole. Ce que l'on a compris, pour l'instant, c'est que les mineurs pourraient à nouveau jouer au tennis en intérieur dès le 19 mai. Pour les adultes il faudrait attendre le 9 juin. Nous travaillons donc sur cette base pour la reprise des cours."

"Au regard de la tête de mes joueurs, ils étaient joyeux. Certains ne s’étaient pas vus depuis octobre"

La pratique du tennis en extérieur n'a jamais été interdite. Mais dans la région, où le soleil ne brille pas toute l'année, la part des courts de tennis couverts est plus importante qu'ailleurs. Au Tennis Club Lillois Lille métropole, 9 des 12 courts de tennis sont faits pour une pratique à l'intérieur. Et celle-ci est interdite. "Etant donné notre petit nombre de cours en extérieur et notre grand nombre d'adhérents, nous n'avons pas pu garder la possibilité de faire cours. Nous avons donc dû arrêter les cours", explique Aurélien Destombes. "Il y a une certaine impatience de nos adhérents pour reprendre. Nous avons hâte de reprendre l'école de tennis car sans elle, qui représente la moitié de nos adhérents, le club est presque à l’arrêt. Après, même en cas de reprise, la saison finit fin juin", rappelle le manager. 

Hélène Offroy, présidente de Shape&Dance, une association de fitness du Portel (Pas-de-Calais), ne sait pas si son activité est concernée par la reprise du 19 mai ou du 9 juin. "Selon ma façon d'interpréter les textes, je peux reprendre les cours de fitness le 19 mai car mon association n'est pas une salle de sport", explique-t-elle en regrettant le peu d'anticipation sur le sujet du ministère. "C’est comme ça depuis le début de la crise sanitaire. Cela donne l'impression que le ministère donne des dates pour calmer les fauves mais sans réel projet derrière."

A une poignée de jours de la date du 19 mai, Joël Jadot, le président du club de pétanque de la Boule Beaurinoise (Pas-de-Calais), déplore lui aussi "le flou artistique" des mesures gouvernementales. Il ne sait pas si cette date signifie la possibilité de reprendre la pratique en intérieur ou s'il va falloir attendre le 9 juin, l'autre étape du déconfinement. "Nous avions programmé un concours de pétanque avec une buvette en intérieur le 5 juin mais devant l'impossibilité de connaître la jauge de personnes autorisée, nous avons annulé", regrette-t-il. Les entraînements en extérieur ont repris il y a deux semaines. Une bonne chose pour le moral selon lui : "au regard de la tête de mes joueurs, ils étaient joyeux. Certains ne s’étaient pas vus depuis octobre". 

Quel que soit le sport, Roxana Maracineanu, la ministre chargée des Sports, a déjà indiqué que le port du masque ne sera pas obligatoire pour faire du sport en intérieur. Il existe désormais des exemplaires conçus spécialement pour l'exercice physique. Disponibles sur le marché, ils doivent protéger contre le Covid-19 sans trop gêner la respiration soutenue du sportif.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport tennis région hauts-de-france déconfinement société covid-19 santé