Ligue 1 : Lille reste au contact de Lyon et Lens s'incline face à Strasbourg

Loin d'être étincelants, les Lillois ont gagné samedi 9 janvier face à Nîmes (1-0), le LOSC reste ainsi au contact de la tête du championnat. Dans un brouillard à couper au couteau, Lens s'est incliné face à Strasbourg (0-1), les Artésiens sont 12ème. 

Sans briller, le LOSC s'est imposé (1-0) face à Nîmes la lanterne rouge, grâce à un but de l'inévitable Burak Yilmaz (29e). Lille reste donc au contact des Lyonnais, leaders du championnat. 

De son côté, Lens s'est incliné dans le brouillard du stade Bollaert face à Strasbourg (1-0). C'est la deuxième défaite d'affilée pour les Lensois, qui pointent à la 12ème place du championnat. 

Lille s'impose sans faire d'étincelles 

Lille n'a pas brillé samedi à Nîmes mais les Dogues se sont imposés 1-0 et se sont ainsi relancés, après leur faux pas à Angers, restant ainsi au contact de Lyon et du Paris SG, tout en haut du classement.

L'équipe de Christophe Galtier n'a pas ramené de Nîmes l'honorifique titre de champion d'automne, laissé aux Lyonnais, mais les trois points et la 3e place, à un point du leader, feront très bien l'affaire.

Car si les Nordistes n'ont à peu près jamais été inquiétés dans le froid glacial du stade des Costières, ils n'ont pas impressionné non plus et on a eu la confirmation que le Losc de ce début d'année était un peu engourdi.

Mais il a laissé derrière lui la surprenante défaite concédée en milieu de semaine à Angers (2-1) pour se remettre dans la course au podium, voire plus s'il retrouve un peu d'allant.

Samedi à Nîmes, les Lillois ont été un peu ennuyés en tout début de match, quand Nîmes est entré dans la partie avec caractère, et à la toute fin, parce qu'ils n'ont pas su se mettre à l'abri.

Secoués par leurs supporters, venus les accueillir aux Costières avec des fumigènes et des sifflets, les "Crocos" voulaient, eux, mettre fin à une terrible série de six défaites consécutives à domicile.

Des Nîmois courageux

Ils n'y sont pas parvenus mais après la claque reçue mercredi à Strasbourg (5-0), ils ont au moins montré qu'ils n'avaient pas encore complètement lâché, même s'ils restent bons derniers.

Leur début de match a ainsi été appliqué et courageux, mais en dehors de Zinedine Ferhat, très remuant et à l'aise techniquement, ils ont trop manqué de qualité pour inquiéter Lille.

 Renato Sanches, retour satisfaisant 

Les Dogues en ont bien sûr beaucoup plus mais ils n'ont pourtant pas fait beaucoup d'étincelles. Le seul but du match a ainsi été inscrit par Burak Yilmaz (29e), dans la foulée d'un débordement de Jonathan Bamba, très mal repoussé par Lucas Deaux.

Pour le reste, pas grand-chose: une tête de Timothy Weah juste au-dessus de la barre (42e), une grosse occasion de Yilmaz privé d'un 10e but de la saison par un bon arrêt de Reynet (56e) et quelques contres mal joués en fin de partie. 

Les satisfactions sont venues de derrière. Le pauvre Nolan Roux a ainsi cherché pendant 80 minutes où était la faille dans la monstrueuse charnière Botman-Fonte, mais il n'y en avait pas. Et Christophe Galtier a aussi pu relancer Renato Sanches, absent depuis début novembre et qui a apporté un peu de qualité au milieu de terrain en fin de match.

"39 points après 19 journées, c'est un très beau parcours"

"Je retiens qu'on a 39 points après 19 journées et c'est un très beau parcours. Le match en lui-même a été très moyen, avec beaucoup d'erreurs techniques, mais c'est une victoire importante. Ces 39 points, c'est le résultat de beaucoup de travail, d'exigence et de la qualité d'un groupe qui a faim et qui est ambitieux", a indiqué Christophe Galtier, le coach du Losc à l'issue du match. 

Le bilan est donc correct, même si le match sera vite oublié. Dès la semaine prochaine, la deuxième partie de saison commence et il s'agira pour les Lillois de confirmer lors de la réception de Reims.

Lens s'incline dans le brouillard

Est-ce le brouillard qui a gêné les Lensois hier soir ? Non, selon Franck Haise, le coach lensois. "J'avais du mal à voir. C'est perturbant pour les joueurs, mais on a été capables de créer des décalages donc on ne va pas se cacher derrière le brouillard...", a-t-il indiqué à l'issue de la rencontre. 

Les Artésiens ont été surpris par une équipe de Strasbourg plus juste et plus réaliste. Dans un match où les occasions ont été rares, le strasbourgeois Diallo a inscrit le seul but de la rencontre à la 21e minute de jeu, après un gros travail de Ludovic Ajorque. 

En panne d'efficacité, Lens n'a pas trouvé le chemin du but et la défaite aurait même pu être plus lourde.

"Défaillants dans le positionnement et la justesse technique"

"On n'a pas été bons. On n'a pas été suffisamment justes, suffisamment dynamiques, suffisamment entreprenants, donc on ne méritait pas vraiment mieux. a jugé Franck Haise. On a essayé mais on n'a pas été suffisamment bons pour ne pas prendre de but. Celui qu'on a encaissé était largement évitable. A Lyon (défaite 3-2 mercredi) c'était déjà le cas. Il y a eu de la bonne volonté mais on a été défaillants dans le positionnement et la justesse technique."

Lens est 12ème à l'issue de la 19ème journée, avec 24 points. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ligue 1 football sport losc rc lens