Lille 3000 Renaissance : à Wazemmes, il vit sur une façade pour dénoncer le mal logement au Brésil

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel Pall

Début de renaissance, la nouvelle saison de Lille 3000. Dans le quartier populaire de Wazemmes, la ville de Rio est à l'honneur. Les artistes brésiliens exposent leurs oeuvres et réalisent des performances. Comme celle étonnante de Tiago Primo, artiste brésilien. 

Chez lui, à Rio, il a tenu 4 mois en l'air. Une performance pour dénoncer le mal logement. Un Carioca sur cinq, c'est le nom des habitants de Rio, vit dans les favelas. A Lille, Tiago Primo ne passe pas inaperçu.

A Wazemmes, à l'ombre des usines désaffectées, le Brésil est partout. Pour la nouvelle saison de Lille 3000, des maisons promises à la démolition, ont été repeintes par les artistes lillois de Doctor Colors. Ils se sont inspirés de l'histoire de la favela Santa Marta, un quartier de Rio gangrené par le crime et les trafics... Libéré d'abord par une vaste opération de police... Puis pacifiée grâce à l'art.
 
durée de la vidéo: 02 min 05
A Wazemmes comme à Rio, Tiago Primo dénonce le mal logement
Guidés par des architectes, Les habitants se sont mis à peindre pour tourner le dos au passé. Leur favela aux couleurs chatoyantes fait désormais partie des itinéraires touristiques. A Wazemmes aussi, l'idée est d'utiliser l'art pour reconquérir le terrain des dealers.

Le Brésil c'est aussi la plage... La douceur de vivre. L'exposition "Cariocas" est dédiée à la jeune création originaire de Rio. Une des oeuvres permet au visteur de piocher dans un bar à un infusions. Le calendula c'est très bon pour se calmer... Et pour le pardon des âmes... Si vous avez quelque chose à pardonnner à quelqu'un, c'est plus facile si vous buvez du calendula.

Les totems du carnaval de Rio vont peupler la capitale des Flandres pendant 4 mois. Les petits Lillois vont pouvoir s'en mettre plein les yeux.