Malgré les réactions, confirmation de la fermeture administrative de l'abattoir de Valenciennes

Depuis ce jeudi 14 octobre 2021, la fermeture administrative de l'abattoir de Valenciennes impacte une soixantaine d'éleveurs locaux. La Région parle de "coup porté important" à la filière et de fermeture "sans concertation".

Ce jeudi 14 octobre matin, une cinquantaine de personnes notamment des éleveurs, des bouchers, des élus se sont rassemblées devant l'abattoir de la ville de Valenciennes pour dénoncer sa fermeture pour deux mois.

Selon Alain Dupont, responsable de l'abattoir qui emploie 23 salariés, le site se verrait fermer pour "raisons administratives" et "une potentielle source de contamination bactérienne". Ce à quoi il répond, cité par France Bleu Nord, que "toutes les analyses sont négatives au niveau bactéries et salmonelle".

Et ce dernier de s'inquiéter de la situation des éleveurs qui ne pourraient, selon lui, pas tous tenir deux mois en allant à Nouvion-en-Thiérache ou à Fruges, les abattoirs publics les plus proches. La fermeture administrative décidée par la préfecture du Nord suscite colère et incompréhension des professionnels du secteur. 


"Dysfonctionnements" et "non-conformités"

En début d'après-midi, la préfecture a confirmé sa décision par communiqué... 

"Dès que les actions correctrices auront pu être effectuées", la situation sera "réexaminée", note la préfecture du Nord dans ce communiqué partagé sur les réseaux sociaux. "Remédier à ces dysfonctionnement suppose dans certains cas des travaux" sur les installations concernées.


"Coup de Trafalgar" 

"Le coup porté à ces filières est important. Et quand on ferme un abattoir et bien on ne le rouvre pas d'un claquement de doigts. Or, cette fermeture se fait sans concertation particulière avec la région. Nous, on a été avertis par le terrain et je pense qu'on aurait pu éviter ce coup de Trafalgar en se mettant autour de la table plus en amont, pour avoir une stratégie qui permette d'éviter la fermeture d'un tel outil", a réagi Marie-Sophie Lesne, vice-présidente en charge de l'agriculture en région Hauts-de-France, présente à Valenciennes.

Le préfet du Nord propose une réunion sous 15 jours entre les différents acteurs. Une autre réunion en sous-préfecture de Valenciennes devait avoir lieu cet après-midi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers