Marquette : bientôt 1000 habitants supplémentaires aux Grands Moulins de Paris

Grands moulins de Paris : le projet dessiné par le cabinet Maes. / © Cabinet Maes
Grands moulins de Paris : le projet dessiné par le cabinet Maes. / © Cabinet Maes

Un énorme projet immobilier est sur les rails. Le bâtiment des Grands Moulins de Paris, friche industrielle de 25 000 m2, situé à Marquette-lez-Lille, va se transformer en 365 logements qui accueilleront 1000 habitants d'ici 2021. 

Par BB/EM

C'est sans doute la fin d'une longue bataille. Et le début d'un nouveau destin pour les Grands moulins de Paris. Ce bâtiment gigantesque situé à Marquette-lez-Lille est en friche depuis plus de 25 ans. Entre problèmes juridiques, environnementaux (il était situé dans le périmètre Seveso de l'usine Rhône-Poulenc) ou commerciaux, on a fini par croire que ce monument historique ne connaîtrait pas de 2ème vie. 
Les Grands moulins de Paris : l'état actuel du bâtiment

Ce jeudi, le maire de la ville Jean Delebarre oscillait donc entre soulagement et satisfaction au moment de présenter le projet immobilier qui va voir le jour d'ici 2021-2022. Le décès d'une jeune fille en juin a ajouté à l'urgence d'une solution pérenne : "Je ne dormais pas toutes les nuits avec les risques qu'il y a sur ce site, son côté gruyère, si j'ose dire. Beaucoup de jeunes s'y amusaient, un décès au mois de juin... C'est dangereux : il fallait avancer, avancer le plus vite possible. C'est ce que nous faisons aujourd'hui grâce à Financière Vauban et l'architecte. Ce site sera sécurisé. Nous verrons bientôt les grues et il y aura du gardiennage."
Jean Delebarre, maire de Marquette : "Ce site était dangereux"

Le projet

En tout, il est prévu la construction de 365 logements. Avec l'objectif de faire un programme immobilier prestigieux. «On a un bâti exceptionnel, il est hors de question de venir faire un cache misère à l’intérieur, il faut vraiment qu’on soit au niveau, qu’on puisse dire qu’on n’a pas dénaturé le site, ceci est très important », explique Xavier Lucas, président de la financière Vauban, porteuse du projet.
  • 265 logements « haut de gamme » (du studio au T4) à l’intérieur du bâtiment historique (très beaux logements avec belle salle de bain et cuisine équipée, parquet en chêne massif, parties communes très soignées) 
  • 100 logements sociaux dans un nouveau bâtiment en verre juste à côté.
Interview de Xavier Lucas, président de la financière Vauban
Les tubes en silo béton seront conservés, et il y aura 2 logements au-dessus. Dans le beffroi, on trouvera un triplex avec "vue sur la Belgique". Au rez-de-chaussée au pied du silo : services et commerces, crèche, bureaux... Dans les anciennes annexes restaurées, il y aura aussi des bars et des restaurants.
Les parkings seront non visibles, pour laisser accessible l’accès aux passants dans des espaces verts. Les quais le long de la Deûle sont prévus pour accueillir des plaisanciers et pour aller chercher des clients à Lille Esplanade via la Deûle par bateau.
Le quai qui pourrait être aménagé. / © Benoît Bugnicourt
Le quai qui pourrait être aménagé. / © Benoît Bugnicourt

Emploi-investissement : quelques chiffres

Pour ce projet, l'investissement est de plusieurs dizaines de millions d’euros (le chiffrage exact reste secret). En terme d'emploi sur le chantier, on considère qu’il faut 2 artisans par logement, soit 800 emplois sur la totalité, dont beaucoup de compagnons. 

Début des travaux début 2018 pour 24 à 36 mois. En 2021, on sera loin des Grands moulins de Paris des années 20...

 

Les Grands moulins de Paris : un bâtiment classé aux Monuments historiques

Les Grands Moulins de Paris ont été construits en 1920 et ont été fermés en 1989. Dans les années 30, ce site de fabrication de farine comptait 366 ouvriers, dont un tiers de Marquettois. Le blé français arrivait par péniches et par train. 60% de la production était destinée au marché national, le reste à l’exportation.

En 1990, le groupe Bouygues rachète les lieux avant de les revendre en 1991 à la SCI Diane de la Provenchère, toujours propriétaire du site à ce jour. Le bâtiment est laissé à l’abandon, aux proies des vandales et des conditions climatiques.

Entre le 21 juin 1996 et 2006, le site est sur le périmètre SEVESO de l’usine Rhône Poulenc avec l'impossibilité de construire des nouveaux logements sur le site. En mai 2001, les Grands moulins de Paris sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des bâtiments historiques.

Sur le même sujet

Enquêtes de région : quelle mobilité, à la campagne ?

Les + Lus