Ligue 1 : le match Amiens - Bordeaux délocalisé au Havre

La rencontre se jouera au stade Océane (Le Havre) / © PHOTOPQR / MAXPPP
La rencontre se jouera au stade Océane (Le Havre) / © PHOTOPQR / MAXPPP

La ligue de football professionnel a annoncé la délocalisation du match ASC-Girondins de Bordeaux prévu le 21 octobre. 

Par Eline Erzilbengoa

Après plusieurs solutions envisagées, notamment de délocaliser les matchs à Caen, la Ligue de football professionnel a tranché : le match face à Bordeaux se jouera finalement au Havre. La cause de cette délocalisation : l'effondrement d'une barrière lors du match face à Lille. 

"Nous avions des solutions pour que la rencontre se joue à la Licorne, c'était tout à fait réalisable", déplore Alain Gest. Visiblement amer, le président d'Amiens Métropole avait déjà évoqué un acharnement contre le club si la délocalisation des matchs était retenue. "Ce que je regrette ce n'est pas cette décision là, ce sont les atteintes à l'image de la ville et de l'agglomération qui ont été faites à la suite de cet accident." 


Une enquête est actuellement en cours pour déterminer les circonstances de l'incident qui a fait 29 blessés le 30 septembre dernier. Le préfet de la Somme, Philippe de Mester, se montre compréhensif  quant à la décision rendue par la Ligue de football professionnel : "Je comprends leur prudence, tant que le résultat de l'enquête n'est pas rendu et qu'il existe un doute sur la solidité des gardes de corps, la ligue ne veut pas prendre de risques", affirme-t-il. 

Quid des matchs suivants ? 


La délocalisation au Havre est-elle une solution pour les autres matchs ? "Nous attendons les résultats de l'expertise. À ce moment-là il faudra prendre des dispositions pour faire des travaux si besoin. Tout dépendra alors de leur importance", explique le préfet de la Somme. 

Le président d'Amiens Métropole assure pouvoir agir vite, c'est-à-dire avant le prochain match face à Monaco le 18 novembre, s'il s'agit de renforcer les gardes de corps. La question sera problématique s'il s'agit de les changer entièrement ...

Concernant la délocalisation au Havre, l'ASC s’engage a faire tout son possible pour assurer le déplacement de ses supporters. Le président du club Bernard Joannin a évoqué la mise à disposition de 90 bus. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Témoignage du père d'un patient de l'hôpital Pinel

Près de chez vous

Les + Lus