• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

La Mer du Nord, un port et des plages, voilà Kamini qui découvre Ostende

Kamini visite "Ostende, l'élégante extravagante" dans Les gens des Hauts / © France 3 Hauts-de-France
Kamini visite "Ostende, l'élégante extravagante" dans Les gens des Hauts / © France 3 Hauts-de-France

Reine des stations balnéaires, c'est le qualificatif imaginé par nos voisins Belges pour définir leur ville d’Ostende. À moins d’une heure de Lille, découvrez des personnages attachants, des plages magnifiques dans Les gens des Hauts.

Par Elise Benoit

Sur la côte belge de la Mer du Nord, voilà Ostende, l’élégante extravagante !

Chaque matin, en Flandre-Occidentale, plus de 70.000 Ostendais ont la chance de humer l’air marin. 

Joyeusement, ils nous partagent leurs histoires, émotions et souvenirs. Rencontres étonnantes…
 

Revoir l'intégrale de l'émission 

Les gens des Hauts : Ostende, l’élégante extravagante


Les gens des Hauts : Ostende, l’élégante extravagante

Un magazine présenté par KAMINI
Réalisé par Olivier Evrard
 

Cuistax, vous avez dit cuistax ? Mais quèsaco ?

Kamini enquête à Ostende : "Wat is een cuistax ?" / © France 3 Hauts-de-France
Kamini enquête à Ostende : "Wat is een cuistax ?" / © France 3 Hauts-de-France

Sur la digue d’Ostende, tel un inspecteur en quête de vérité, Kamini cherche l’origine du mot  "cuistax"

Ni les Flamands, ni les Wallons et encore moins les habitants n’arrivent à en retrouver l’étymologie. 

Alors Kamini s’incruste parmi les mamies, blague avec les chiens, poursuis des groupes d’amis avec une seule question en tête Wat is een cuistaxQu’est-ce donc qu’un cuistax ? Un mot-valise ou un objet insolite ?
 
Kamini sur la digue d'Ostende / © France 3 Hauts-de-France
Kamini sur la digue d'Ostende / © France 3 Hauts-de-France


Explications avec Anne Boël qui -après avoir changé de vie- partage son quotidien avec ces drôles de bêtes.

"Ostende, c’est une ville qui vit toute l’année… La pièce unique de la Belgique, c’est le conférence bike. Une œuvre d’art, réalisée par un artiste américain."

 

La plage d’Ostende ou le destin d’un photographe Lillois

Christophe Potigny photographie Ostende dans Les gens des Hauts / © France 3 Hauts-de-France
Christophe Potigny photographie Ostende dans Les gens des Hauts / © France 3 Hauts-de-France

Découverte de la plage et de la ville avec le Lillois Christophe Potigny

Il y a 30 ans, la mère de Christophe décide de repartir dans son pays natal, la Belgique. 

Christophe déplie alors une carte du royaume et y observe une ville au milieu de la mer. Ostende. 
 
La ville d'Ostende dans Les gens des Hauts / © France 3 Hauts-de-France
La ville d'Ostende dans Les gens des Hauts / © France 3 Hauts-de-France

 

C’est quand même bizarre parfois. Ça, c’est le destin.


Le jeune homme choisit de s’y installer définitivement. De fil en aiguille, à force d'observer la mer, il devient photographe. 

"J’ai été attiré par ce paysage naturel et les éléments qui nous sont offerts. Ça me permet de me retrouver seuls avec moi-même et prendre du recul sur la vie de tous les jours."
 
Christophe Potigny dans Les gens des Hauts / © France 3 Hauts-de-France
Christophe Potigny dans Les gens des Hauts / © France 3 Hauts-de-France


Pour Christophe Potigny, Ostende, c’est toujours une histoire de famille. 

"Dans les années 60, mon père venait régulièrement le dimanche, vingt cinq ans avant que je m'y installe. Sur une photo de lui, on peut voir dans le fond, mon immeuble et mon appartement… 55 ans après. C’est quand même bizarre parfois. Ça, c’est le destin." 
 

Moussaillons, hissez la grande voile !  

Le bateau du Capitaine Patrick Vermandel / © France 3 Hauts-de-France
Le bateau du Capitaine Patrick Vermandel / © France 3 Hauts-de-France

Les bateaux et Patrick Vermandel, c’est une vieille histoire. Une passion. 

L’homme est un véritable loup de mer avec ses 23 ans de marine marchande puis 20 à être Capitaine du port d'Ostende. 

Voici son portrait. Un portait intime où Patrick confie à Kamini sa passion, la vie de famille difficile des marins, les voyages merveilleux. "Faut avoir une femme comme moi j’en ai une. Elle a élevé mes deux fils.
 
Le Mercator du port d'Ostande / © France 3 Hauts-de-France
Le Mercator du port d'Ostande / © France 3 Hauts-de-France

Patrick est désormais capitaine du Mercator et il nous offre une visite particulière.

Le Mercator, c’est un fameux trois-mats conçu pour explorer l’Antarctique au début du XXe siècle. Le bateau, véritable symbole de l’histoire maritime belge, est désormais musée-navire

Le matelot Kamini visite le bâtiment avec son commandant Patrick qui nous explique tout du compas, du bâbord, des coursives !
 
Visite du Mercator

 

La première chose qui disparaît à bord d’un bateau, c’est la cuillère à café. Je ne sais pas pourquoi ? Donc, ici, on l’a attachée à une chaîne pour que le matin, on puisse tourner le café.

 

Ostende, ville anglaise ?

Les Anglais à Ostende / © France 3 Hauts-de-France
Les Anglais à Ostende / © France 3 Hauts-de-France

 

Au XIXe siècle, les aristocrates anglais traversaient la Manche pour prendre des bains de mer sur l’immense plage d’Ostende. 

Depuis les lignes de ferries ont fermé, mais l’amitié Anglo-belge est toujours très présente.

Le plaisir d’accueillir les touristes ou amateurs de fish and chips est d'ailleurs ancré au port.

Exemple dans la boutique so british de Peter Beyens, entre pudding ou pickles, Kamini découvre les connexions d’Ostende avec l’Angleterre. 

 

Le peintre qui murmurait au fantôme d’un autre peintre

Le peintre Patrick Coppens : "Je me suis construit un monde parallèle au monde du réel. " / © France 3 Hauts-de-France
Le peintre Patrick Coppens : "Je me suis construit un monde parallèle au monde du réel. " / © France 3 Hauts-de-France


Ostende, cette plage du Nord, cette lumière flamande. La ville a accueilli de nombreux artistes dont James Ensor exposé au Musée des Beaux-arts. 

Ma vie, c’est d’être moi-même, mais avec toujours cette ombre d’Ensor en moi. 

Rencontre avec Patrick Coppens, un autre artiste, peintre et graveur. Personnage attachant et fantasque, généreux et étonnant. Je me suis construit un monde parallèle au monde du réel. 

Patrick Coppens a 18 ans quand il découvre la ville d’Ostende et le peintre James Ensor en farfouillant dans une revue. Il quitte alors l’école et file à Ostende pour rencontrer le maître. 

Quand je me suis rendu compte qu’il était déjà mort, j’ai été très triste de ne pas avoir pu le rencontrer. Et c’est pour ça, que depuis toujours, son ombre, son fantôme me suit. (…) Ma vie, c’est d’être moi-même, mais avec toujours cette ombre d’Ensor en moi. 
 
Patrick Coppens raconte James Ensor

 

Comme il avait un père anglais et une mère flamande, il avait une double personnalité. Il était d’un côté très bourgeois, mais dans sa tête, il est tout à fait fantasque et ça, c’est le côté flamand ! 

 

Yo, voilà Maudlin, groupe de rock ostandais !

Maudlin, c’est un groupe d’ici. Ce sont cinq musiciens qui ont tous fait leurs premiers pas sur les plages d’Ostende. 

Maudlin, en anglais, ça veut dire larmoyant. Alors Maudlin, c’est peut-être pour eux une manière de chanter la tristesse, la profondeur, l’émotion. 

"On joue des musiques très lourdes, très dures, car nous venons de la mer, la mer elle va, vient, donne, reprend. Violente ou calme, douce", dévoile le chanteur Davy Van den Broecke.
 
LGDH. Ostende
Maudlin : "

 

La mer elle va, vient, donne, reprend. Violente ou calme, douce.

Toutes les infos pour voyager comme Kamini

  • Sur la digue d'Ostende, pour louer un "conférence bike" de Anne Boël, c'est au Nico Fun on Wheels.
  • Pour découvrir le travail de Christophe Potigny, c'est par ici.
  • Pour visiter le Mercator, c'est tous les jours de 10h à 17h et toutes les infos sont par là
  • Pour goûter des mêts anglais, rendez vous au "'t Iengels Wienkeltje".
  • Les collections du musée des Beaux-Arts d'Ostende sont visibles tous les jours sauf le lundi. Voilà toutes les infos du musée et pour visiter la musée de James Ensor, c'est par là.
  • Vous pourrez découvrir les gravures de Patrick Coppens au Centre de la Gravure de La Louvière ou à Mons
  • Pour découvrir le groupe ostendais Maudlin et connaître leurs prochaines dates, c'est là.

A lire aussi

Sur le même sujet

La recette de l'apéritif dînatoire

Les + Lus