• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Mobilisation des lycéens : 47 interpellations suite à des incidents dans le Nord

Plusieurs incidents ont émaillé cette nouvelle journée de mobilisation des lycéens. / © MAXPPP
Plusieurs incidents ont émaillé cette nouvelle journée de mobilisation des lycéens. / © MAXPPP

Les lycéens étaient mobilisés dès 7h30 ce jeudi matin à Lille. Une journée de manifestation émaillée par plusieurs incidents dans le Nord.

Par MD avec AFP

De nombreux incidents ont émaillé les mouvements de lycéens dans le Nord ce jeudi 6 décembre. Au cours de cette nouvelle journée de mobilisation contre les réformes d'Emmanuel Macron, 47 personnes ont été interpellées notamment à Lille mais aussi dans le reste du département, assure la préfecture.
 

Au total, une trentaine d'établissements ont connu des mouvements de blocage dans le département. Trois véhicules et 23 poubelles ont été incendiés. A Lille, des dizaines d'élèves s'étaient rassemblés devant le lycée Pasteur dès 7h30 pour en bloquer l'entrée, assis sur des poubelles ou exhibant des pancartes.
 

Des centaines de jeunes se sont également rassemblés devant le lycée international Montebello. "Lycéens en colère", "J'ai mon bac, je choisis ma fac, non à la sélection", pouvait-on lire sur des cartons accrochés sur les grilles de l'établissement.

Les lycéens de différents établissements ont ensuite convergé à la mi-journée devant le rectorat et dans le centre-ville, où les forces de l'ordre les ont dispersés à l'aide de gaz lacrymogènes, a constaté un journaliste de l'AFP. La situation était revenue au calme jeudi après-midi.
 

"Nous sommes là pour protester contre certaines réformes du gouvernement, principalement le nouveau bac qui est selon nous inégalitaire, la sélection ParcourSup et l'augmentation des frais d'inscription à l'université pour les étrangers, a expliqué Louise Lesueur, élève de 1ère L. Notre but est de nous faire entendre pacifiquement, on ne partira pas à l'affrontement avec les forces de l'ordre, on ne brûlera rien."

 

Sur le même sujet

Les éléphants urbains, qui êtes-vous ?

Les + Lus